87 résultats
Résultats par page

null webmag - Recherche médicale : nouvelle extension pour l’Ircad

Publié le 18/10/2021 - Modifié le 18/10/2021

Ajouter à mes favoris

Recherche médicale : nouvelle extension pour l’Ircad

Économie Enseignement supérieur et recherche Solidarité, santé

Référence mondiale dans la recherche et la formation aux techniques chirurgicales mini-invasives, l’Ircad vient d’inaugurer une troisième extension dédiée à la robotique. Et continue à dupliquer son modèle à travers le monde.

"La chirurgie augmentée", ou comment améliorer le geste du chirurgien : c’est depuis trente ans le credo du professeur Jacques Marescaux, président de l’Ircad (Institut de recherche sur les cancers de l’appareil digestif) qu’il a fondé en 1994 au sein des hospices civils de Strasbourg. Une voie que ce pionnier de la chirurgie mini-invasive (opération par les voies naturelles ou par mini-incision) poursuit aujourd’hui sur le terrain de la robotique.

Les bras articulés des robots ne prolongent pas seulement ceux du chirurgien. Avec l’intelligence artificielle, ils peuvent orienter très précisément ses instruments ou implants sur la cible de l’intervention, lui apporter guidage et vision 3D, l’alerter s’il s’écarte du protocole établi.

Un futur Ircad aux Etats-Unis

Signe de la pertinence de cette orientation, l’Ircad forme chaque année 6200 chirurgiens issus de 120 pays, génère un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros et continue de grandir. L’extension de 2500 mètres carrés inaugurée le 15 octobre porte sa surface à 13.000 m2. Elle comprend un nouvel amphithéâtre de 250 places, de nouvelles salles de réunion et deux blocs opératoires dotés de dix nouveaux robots : quatre fournis par CMR Surgical (Royaume-Uni) pour la chirurgie abdominale et six par Medtronic (Etats-Unis), dont deux modèles dédiés aux chirurgies du rachis et du cerveau, un nouveau champ d’activités pour l’Ircad.

Si l’extension a été financée avec l’aide des collectivités territoriales -dont la Ville de Strasbourg et l’Eurométropole- et de l’Union européenne, les robots (plus de deux millions chacun) sont mis à disposition par les entreprises. Ils s’ajoutent aux treize robots de chirurgie abdominale Da Vinci d’Intuitive Surgical (Etats-Unis) installés depuis 2015 et font de l’Ircad "le plus grand centre de formation à la chirurgie robotisée au monde".
Une renommée internationale qui se traduit également par l’exportation du modèle Ircad. Après Taïwan et le Brésil, des clones de l’institut strasbourgeois devraient ouvrir en 2022 au Rwanda et en Chine, puis en 2023 aux Etats-Unis.

Gilbert Reilhac
Photos Alban Hefti