103 résultats
Résultats par page

Retour Webmag - Innover pour le logement

Publié le 02/12/2022 - Modifié le 02/12/2022

Ajouter à mes favoris

Innover pour le logement

Urbanisme, logement Solidarité, santé

Un deuxième séminaire multi-acteurs s’est tenu le 2 décembre afin d’affiner la stratégie d’occupation temporaire à vocation sociale portée par la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg.

L'immeuble du foyer du jeune homme a été remis en état afin de loger à partir de janvier une vingtaine de jeunes.

Les chaises ont manqué dans la salle de l’Hôtel de Ville pour le deuxième séminaire consacré à l’habitat intercalaire et l’urbanisme transitoire. La maire s’en est félicitée, remarquant “la diversité des acteurs présents qui démontre l’intérêt partagé pour ce sujet, qui fait partie des priorités du mandat“. “Nul besoin de revenir sur les constats d’inégalités qui se creusent, de précarité qui augmente et de manque de logements abordables”, a poursuivi Jeanne Barseghian, qui rappelle que la Ville, “résolument engagée contre la pauvreté”, souhaite développer des solutions innovantes en matière de solidarité. La démarche d’occupation temporaire à vocation sociale lancée par le premier séminaire en avril en fait partie.

Ce 2 décembre, bailleurs, aménageurs, associations et organismes publics sont rassemblés pour tirer les enseignements des expérimentations passées, évoquer les projets futurs et bâtir une stratégie commune. Car, martèle Suzanne Brolly, vice-présidente de l’Eurométropole chargée de l’habitat, “nous ne pouvons plus nous permettre d’avoir des locaux vides”. Une conviction portée par la collectivité, membre fondateur de l’association nationale Agir contre le logement vacant, créée le 14 novembre et que l’élue strasbourgeoise préside. 

Expérimentations réussies

Malgré les peurs et les réticences, malgré la complexité des procédures, utiliser un bâtiment en attente de travaux ou d’affectation pour y créer des logements, des lieux d’accueil, des espaces citoyens, est possible, argumente-t-elle. La preuve ? Le logement temporaire de 80 personnes à la clinique Sainte-Odile en 2019-2020. Plus récemment, les ouvertures de la T’rêve, lieu d’accueil et de répit pour les réfugiés, de la maison de projets à Koenigshoffen, et bientôt du Foyer du jeune homme, qui accueillera à partir de janvier une vingtaine de jeunes dans le cadre du dispositif Logement d’abord, démontrent la capacité de la Ville, de l’Eurométropole et de leurs partenaires à se saisir des opportunités pour installer des usages temporaires dans des bâtiments provisoirement vacants.

Et la démarche se renforce encore avec le travail engagé sur trois “sites démonstrateurs”, deux immeubles à la Krutenau et un terrain à la Montagne-Verte. Ces projets permettront d’affiner la démarche et de développer une stratégie commune multi-acteurs. Afin de passer, en chaque occasion, du souhaitable au faisable. 

Stéphanie Peurière

Photos Alban Hefti et Jérôme Dorkel