93 résultats
Résultats par page

Retour webmag - L'Autre, ce héros

Publié le 20/09/2023 - Modifié le 20/09/2023

Ajouter à mes favoris

L'Autre, ce héros

Culture Égalité Enfance, éducation

L’événement artistique intitulé “Le Temps de l’Autre” a rassemblé le 19 septembre une centaine de personnes de tout âge devant l’école Saint-Jean.


“Les enfants sont des héros”, ”Nous sommes les merveilleux morveux de France” : ces messages parcourent la fresque esquissée par une classe de CM2 sur la façade de l’école Saint-Jean, située rue des Bonnes-Gens. A l’initiative de Mounia Raoui, fondatrice de la compagnie “Toutes nos histoires”, le projet artistique “Le Temps de l’Autre” s’inscrit dans une volonté de réconciliation nationale. “Cet événement vise à créer du lien et une émulation à partir d’une base artistique”, révèle Mounia Raoui. La compagnie s’est appuyée sur les talents du centre socio-culturel du Neuhof et son école de musique, partenaires de l’événement, ainsi que de nombreux élèves, issus notamment des établissements scolaires Saint-Jean et Reuss 2. Enfants et adultes étaient ainsi réunis pour animer cette soirée. 

Hymne national des mômes

A l’arrivée de la marionnette géante, nommée maître de cérémonie, tambours et chants plongent la rue des Bonnes-Gens dans une ambiance festive et musicale. Saxophones, percussions, trompettes accompagnent la chorale de l’école de musique du Neuhof ou la prestation de la classe de CM2 de Saint-Jean. Dans cette dernière, 26 écoliers interprètent “L’Hymne national des mômes” écrit pour l’occasion par Mounia Raoui. Quelques semaines seulement après le début d’année scolaire, ce travail collectif a permis de tisser les premières amitiés. “On s’entraidait pour réaliser la fresque et pour le chant, on se motivait lorsqu’on ratait”, racontent Constantin et Sacha de la classe de CM2. “C’est un projet fédérateur”, confirme leur professeur Josiane Ayçoberry.

Au bout de deux heures et après un lâcher de ballons symbolique, les participants et spectateurs étaient invités à un banquet citoyen installé sur la chaussée de la rue des Bonnes-Gens : une opportunité pour prolonger les échanges devant une projection murale de portraits filmés. Désormais, Mounia Raoui entend poursuivre son objectif de réconciliation au-delà de Strasbourg, sur l’ensemble du territoire français.

Lucas Bauer
Photos : Mathilde Cybulski