46 résultats
Résultats par page
angle-left Webmag - Une Maison citoyenne pour les Strasbourgeois

Publié le 17/05/2019 - Modifié le 20/06/2019

Ajouter à mes favoris

Une Maison citoyenne pour les Strasbourgeois

Démocratie locale

Après cinq années de réflexion et de travaux, la Maison citoyenne est désormais ouverte au public. L’inauguration officielle aura lieu le 18 mai.

C’est une belle histoire qui s’est concrétisée aux abords du tram, à Neudorf. Une aventure humaine et collective, qui fait la part belle à la participation citoyenne, à la solidarité et à l’apprentissage collectif.

Tout a commencé en 2014. Un rêve émerge dans l’esprit de quelques Strasbourgeois, devant la maison alsacienne désaffectée le long des rails du tram, 2 rue du Grand Couronné. Soutenus par l’association Eco-quartier Strasbourg dans le cadre de leur démarche participative, ils se lancent pour la transformer en tiers-lieu citoyen.

Chantier participatif

En 2016, la Maison prend des couleurs grâce à un chantier participatif et entame sa mue avec, dès l’année suivante, l’accélération des chantiers bénévoles. En 2018, la Maison citoyenne ouvre ses portes.

"C’est un lieu partagé, construit pour et par les habitants afin de susciter des échanges et de renforcer le tissu associatif, explique Emmanuel Marx, membre du collectif qui gère l’association Maison citoyenne. L’idée est aussi de promouvoir les initiatives citoyennes et celles en matière d’écologie."

Espaces à partager

Désormais, un grand espace intérieur assorti d’un bar accueille les habitants trois soirs par semaine mais peut également être loué par les associations. À l’étage, un large espace de co-working propose des salles de travail et de réunion, là encore à destination des habitants ou des associations. À l’extérieur, l’espace végétalisé entourant la terrasse se transforme encore et pourrait, à terme, devenir un "biergarten".

Ceux qui n’auraient pas encore eu l’occasion de la visiter pourront le faire samedi 18 mai lors de l’inauguration officielle du site, entre 11h et 20h. Et sinon, le plus simple est encore de passer voir, la porte est ouverte.

 

Véronique Kolb

Photo Jérôme Dorkel