45 résultats
Résultats par page
angle-left Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco

Publié le 08/02/2019 - Modifié le 08/02/2019

Ajouter à mes favoris

Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco

Culture

La candidature du Bauhüttenwesen ou "mode d’organisation des ateliers de cathédrales et grandes églises", présentée au ministère de la Culture

Alain Fontanel, Premier adjoint au maire de Strasbourg en charge de la culture et du patrimoine, représentant la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame, a exposé hier au ministère de la Culture avec les autres acteurs du projet, le dossier de candidature pour un classement au Patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

Cette candidature internationale qui regroupe cinq pays (la France, l’Allemagne, la Suisse, l’Autriche et la Norvège), représentant 18 ateliers de cathédrale dont la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame, est portée par la France. La candidature du Bauhüttenwesen a été déposée sous l’intitulé : "Les techniques artisanales et les pratiques coutumières des ateliers de cathédrales, ou Bauhütten en Europe : savoir-faire, transmission, développement des savoirs, innovation".

Le Comité du patrimoine ethnologique et immatériel a reconnu unanimement l’excellence du dossier. Ce dernier sera prochainement remis à l’Unesco par l’ambassadeur de France pour une possible inscription en novembre 2020 sur le registre des bonnes pratiques de sauvegarde du Patrimoine culturel immatériel.

Pour mémoire, la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame est inscrite depuis 2017 à l’inventaire français du Patrimoine culturel immatériel. Elle se consacre depuis près de 800 ans à la cathédrale de Strasbourg et se voue à son entretien, sa conservation et sa restauration.