80 résultats
Résultats par page

null La Mission d’information et d’évaluation sur la géothermie profonde dévoile son rapport et ses préconisations

Publié le 19/11/2021 - Modifié le 19/11/2021

Ajouter à mes favoris

La Mission d’information et d’évaluation sur la géothermie profonde dévoile son rapport et ses préconisations

Environnement Sécurité publique

Après l’approbation à l’unanimité de la constitution d’une mission d’information et d’évaluation (MIE) sur la géothermie profonde le 18 décembre 2020, celle-ci vient de présenter son rapport aux élu-es métropolitain-es lors du conseil de ce vendredi 19 novembre.

La MIE, composée d’un collège d’élu-es, d’un conseil scientifique, d’associations et de citoyens, avait pour objectifs d’examiner les conditions de développement du projet de forage géothermique profond de Vendenheim, l’ingénierie technique et financière en jeu dans la géothermie profonde, ainsi que l’intérêt de son développement pour le territoire et, au-delà, de s’exprimer sur les orientations à donner pour la transition énergétique de l’Eurométropole.

Dans son examen du projet GéoVen de Vendenheim et des causes des séismes, la MIE constate " une précipitation dans la conduite des opérations, peut-être conditionnée par les enjeux économiques et financiers du projet, en lien avec des dispositifs d’encadrement instables ". Le rapport présenté en conseil fait également état de procédures d’indemnisation trop longues pour les victimes des séismes et d’une mauvaise communication sur les difficultés rencontrées.

Pour les perspectives de la géothermie, l’unanimité sur une reprise à terme des projets, ou sur un abandon définitif de celle-ci, n’a pas été établie au sein de la MIE, qui préconise une réflexion permettant de réviser les orientations du schéma directeur des énergies.

La MIE propose également l’évolution du code minier afin, notamment, d’inclure plus de débat démocratique et des expertises indépendantes dans l’élaboration des projets. Enfin, les membres de la mission prônent l’adoption de mesures conditionnant l’accord de la collectivité à toute reprise des géothermies, ainsi que la création d’un Conseil territorial de la transition énergétique pour soumettre au débat public de nouveaux projets, au-delà de la géothermie.

" Il y a un enjeu démocratique et de transparence. La géothermie a, en effet, été développée en l’absence d’adhésion citoyenne et de débats approfondis avec les collectivités locales ", a souligné Pia Imbs, présidente de l’Eurométropole de Strasbourg.

Rapport de la MIE