53 résultats
Résultats par page
Roland RIES à Boston, ville jumelle de Strasbourg, aux côtés des Maires américains engagés pour le climat

Publié le 12/06/2018 - Modifié le 12/06/2018

Ajouter à mes favoris

Roland RIES à Boston, ville jumelle de Strasbourg, aux côtés des Maires américains engagés pour le climat

Le Maire de Strasbourg, était l’invité de Marty WALSH, son homologue de Boston, à l’occasion du Sommet international sur le climat qui s’est tenu le jeudi 7 juin.

Le Sommet organisé en amont de la conférence annuelle des Maires américains, a marqué une étape politique forte, un an après l’annonce par le Président D. TRUMP de se retirer des Accords de Paris.

En abordant des thèmes tels la résilience, la prévention de catastrophes, les défis engendrés par la concentration des populations en ville, la trace carbone des industries urbaines, etc. les participants ont tous constaté l’urgence et échangé sur les solutions qu’ils mettaient concrètement en œuvre sur leurs territoires.

A cette occasion, les leaders locaux présents, ainsi que les représentants du secteur privé, ont affirmé leur engagement à respecter, voire à aller au-delà des objectifs décidés au niveau international entre les Etats.

Roland RIES, seul Maire français présent, a apporté son soutien aux initiatives portées par les grands Maires américains réunis dans la coalition des "Climate Mayors". En évoquant l’expérience strasbourgeoise, il a rappelé que "la prise de conscience de la nécessité d’un nouveau développement urbain est un processus de longue haleine qui ne peut se passer d’un dialogue structuré entre tous les acteurs, avec l’objectif de co-construire avec les citoyens une ville plus durable pour demain, plus mixte et moins proliférante".

Dans un aparté avec l’ancien Secrétaire d’Etat, John KERRY, inlassable artisan de l’engagement des Etats-Unis dans la COP21, le Maire de Strasbourg, également président de Cités Unies France (CUF) et co-Président de Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU), a souligné l’importance de la coopération décentralisée entre villes et gouvernements locaux pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) adoptés par l’ONU en 2015.

"Nous sommes à un moment clef pour réorienter les choses, nous approchons dangereusement du "last exit", de la dernière sortie, et rien ne peut se faire sans l’engagement de l’échelon local, au plus proche des citoyens" a affirmé Roland RIES.

Ce déplacement a été également l’occasion pour les deux Maires d’évoquer lors d’une séance de travail les nouveaux axes de coopération entre Strasbourg et Boston dans la perspective du 60ème anniversaire du jumelage en 2020.

D’ores et déjà, la tenue au même moment à Boston du BIO – le plus grand sommet mondial dédié aux biotechnologies où la French Tech Alsace et le Pôle de compétitivité Alsace Bio Valley étaient représentés – a permis à Strasbourg et à Boston d’annoncer conjointement le lancement d’un dispositif croisé de "softlanding" qui permettra aux start-ups strasbourgeoises éligibles de bénéficier d’un accompagnement sur mesure pour se développer à Boston et vice-versa. Toujours dans le domaine économique, des domaines de collaboration possibles ont été identifiés entre Greentownlabs (pépinière de start-ups et de projets dans l’économie verte) et des acteurs strasbourgeois. Enfin, la mise en œuvre d’un projet Tango&Scan croisé (dispositif de soutien financier qui favorise la réalisation d’un projet innovant commun entre un acteur du secteur créatif ou numérique et un acteur d’un autre secteur d’activité) d’ici 2020 a fortement retenu l’attention des partenaires à Boston.

D’autres échanges autour d’acteurs engagés dans la préparation aux crises, en cas d’attentats ou de catastrophes, ont permis d’identifier le développement de dispositifs communs innovants d’accompagnement de professionnels (pompiers, policiers municipaux) et de citoyens. La création d’un groupe de travail chargé d’organiser la réflexion et les actions, l’un à Strasbourg, l’autre à Boston et incluant les comités de jumelage et l’Université, a été actée.

Dans le domaine culturel, outre la continuation d’échanges artistiques très réussis à travers l’association Trafic d’Art, les deux Maires ont souhaité que la musique constitue un axe fort des célébrations du 60ème anniversaire, en référence à l’initiateur du jumelage en 1960, le Strasbourgeois Charles MUNCH, alors chef d’orchestre au Boston Symphony Orchestra. Le développement de projets qui engagent l’OPS, mais également le public scolaire et des musiciens amateurs, est à l’ordre du jour. Par ailleurs, les musées historiques de Boston pourraient être invités d’honneur du prochain Salon Historia qui se tiendra à Strasbourg à l’automne 2019.

Enfin, des pistes nouvelles de coopération dans le domaine de l’agriculture urbaine, de l’éducation aux droits de l’Homme ou encore des transports, en coopération avec l’entreprise Keolis présente à Boston et à Strasbourg, ont pu être esquissées. Ainsi, à l’occasion d’une table-ronde organisée avec le soutien du Consulat général de France à Boston, Roland RIES a pu avoir des échanges directs avec des responsables et des cadres du transport public oeuvrant à Boston.

La délégation strasbourgeoise conduite par le Maire était composée notamment du président du Comité de jumelage, Francis HIRN, et d’experts sectoriels de la Ville et de l’Eurométropole de Strasbourg.

Pour plus d’information sur le Sommet climat (en anglais) : www.boston.gov/international-mayors-climate-summit

Pour plus d’information sur le jumelage Strasbourg-Boston et sur tous les projets et actions en cours: www.strasbourg.eu/boston-etats-unis