100 résultats
Résultats par page

null Le TIG, un dispositif gagnant – gagnant  

Publié le 14/04/2021 - Modifié le 14/04/2021

Ajouter à mes favoris

Le TIG, un dispositif gagnant – gagnant  

Sécurité publique

Un premier webinaire inédit pour échanger sur l’accueil de TIG dans les collectivités territoriales

TIG - travail d'intérêt général - webinaire Strasbourg avril 2021

Le 9 avril matin, l’ATIGIP a organisé, en lien avec la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg, le SPIP du Bas-Rhin et la PJJ, un webinaire inédit pour échanger sur l’accueil de TIG dans les collectivités territoriales. Ce riche temps d’échange a été ouvert par Albin Heuman, directeur de l’ATIGIP et Nadia Zourgui, adjointe à la maire de Strasbourg en charge de la tranquillité publique.

Une première édition très réussie

Plus de 130 participants, venus de toute la France, représentaient aussi bien des mairies, des communautés de communes, des métropoles que des départements et des régions. Malgré la contrainte du numérique, ce sont deux heures d’échanges dynamiques qui ont permis aux participants de poser plus de 50 questions et partager leurs expériences, dans l’unique but de lever les freins à l’accueil de TIG.

Le TIG, priorité de la stratégie nationale de prévention de la délinquance

Jean Pierre Laffite secrétaire général adjoint au Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR) a détaillé la place de la peine de TIG dans la stratégie nationale de prévention de la délinquance. Le TIG est l’une des peines, notamment à destination des jeunes, pour lesquels la prévention de la récidive permet de faire le lien avec la société civile. Le maire est investi de cette force de proposition. Des crédits de l’Etat, via le fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD) peuvent être sollicités afin de mettre en œuvre des actions qui permettent l’encadrement de jeunes qui ont exécutés la peine et qui souhaitent aller plus loin. 

Consulter la stratégie nationale de prévention de la délinquance

L’accueil de TIG à la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg : un engagement dans la durée qui porte ses fruits
La Ville et l’Eurométropole de Strasbourg forment une administration fusionnée qui accueille en moyenne plus de 200 personnes en TIG chaque année. La clé de la réussite ? Un partenariat de grande qualité construit grâce à l’implication du Service prévention urbaine de la collectivité et des acteurs de la Justice : le service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP) du Bas-Rhin et la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ). 
Accueillir 200 personnes par an nécessite la mise en place d’une organisation cohérente et efficace : un guichet unique assure le lien avec le SPIP et la PJJ et reçoit toutes les demandes d’accueil. Il a pu permettre d’augmenter progressivement le nombre de TIG et de maintenir cet accueil pendant la crise sanitaire. iL permet une instruction des demandes sur un ou deux jours.
Plus d'infos sur le site de strasbourg.eu

La valorisation des tuteurs, un levier indispensable

Deux tutrices de TIG en médiathèques à Strasbourg ont détaillé les missions qu’elles ont construit pour les personnes accueillies : des missions simples, valorisantes, potentiellement en lien avec les usagers et qui permettent aux tigistes de développer des relations de confiance qui sont des vecteurs de réussite, plaçant le tuteur de TIG au cœur du dispositif. La Ville et l’Eurométropole de Strasbourg ne s’y est pas trompés en mettant en place un dispositif d’accompagnement et de valorisation des tuteurs : prime au tutorat, formation des tuteurs, soutien via le guichet unique.

Plus d'infos sur le site de l'Agence du travail d'intérêt général et de l'insertion professionnelle