57 résultats
Résultats par page
angle-left Webmag - Agir contre les coulées de boues

Publié le 24/06/2019 - Modifié le 02/09/2019

Ajouter à mes favoris

Agir contre les coulées de boues

Urbanisme, logement , Environnement

Face au dérèglement climatique, l’Eurométropole agit pour prévenir les coulées d’eaux boueuses. Quatorze communes sont directement concernées.

Depuis le 1er janvier 2018, l’Eurométropole a récupéré la compétence de la gestion des milieux aquatiques et de la prévention des inondations, dite aussi Gemapi. Elle y a volontairement adjoint la compétence de gestion du ruissellement non-urbain, c’est-à-dire des coulées d’eux boueuses. Et avec les orages et leurs conséquences depuis mi-mai, force est de constater que l’enjeu est d’importance.

Pour présenter les actions menées depuis longtemps déjà, ainsi que celles prévues à l’avenir, l’Eurométropole a organisé trois réunions publiques avant l’été. 

"Une convention a été signée avec le Bureau de recherches géologiques et minières pour réaliser un diagnostic du phénomène de coulées d’eaux boueuses sur l’ensemble du territoire, explique Vincent Debes, vice-président en charge de la gestion des milieux aquatiques. Nous avons tenu à le présenter aux habitants qui sont venus très nombreux."

Travailler sur les espaces agricoles

De fait, "avec le dérèglement climatique, on a aujourd’hui plus de pluie, plus de chaleur, plus d’orages. Combiné à la croissance de l’urbanisation, à la rectification des cours d’eau et à l’absence de protections naturelles comme les vergers autour des villages d’autrefois, on se retrouve avec des débordements, des sols qui ne retiennent plus l’eau, et donc dans les conditions idéales pour que l’eau ravine les bassins versants et donne naissance à des coulées de boue."

Pour y remédier, un large travail partenarial est entrepris depuis longtemps, notamment avec la Chambre d’agriculture, puisque la gestion de l’espace agricole est un des leviers d’action, avec les interventions sur la circulation hydraulique et l’aménagement urbain (création de zones tampon pour retenir et filtrer l’eau).

Et l’élu de rappeler que la solution sera collective ou ne sera pas. "Chacun peut agir à son niveau, en commençant par sécuriser son habitation, en protégeant ses biens (surélévation, sacs de sables, nettoyage des canalisations…)."
Un plan pluriannuel est en cours de rédaction.

Véronique Kolb