51 résultats
Résultats par page
angle-left Webmag - Au Mamcs, le street art joue les prolongations

Publié le 04/06/2019 - Modifié le 08/07/2019

Ajouter à mes favoris

Au Mamcs, le street art joue les prolongations

Culture

L’œuvre réalisée par Faile sur les façades du Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg, dans le cadre des 20 ans de la structure, restera visible jusqu’en 2021.

La petite fille qui danse dans un champ, l’immense bulle emprisonnant l’inscription "From the air we share", les différentes boules de Noël… Les fresques de street art du collectif Faile, peintes sur les façades du Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg en avril et mai 2018, ont rapidement été plébiscitées par les Strasbourgeois comme par les touristes.
Bonne nouvelle : prévues pour être visibles un an, soit la durée des événements organisés pour les 20 ans du musée, ces fresques l’orneront finalement deux ans de plus. "Le musée aurait perdu en identité et en visibilité, souligne Alain Fontanel, adjoint au maire en charge de la culture. Nous commanderons ensuite une nouvelle toile tous les trois ans."
"Cette œuvre rend le musée moins intimidant et incite les gens à y entrer, complète Paul Lang, directeur des musées de la Ville. Elle contribue à abolir la frontière entre "haute culture" et culture populaire."

Fréquentation en hausse

C’est aussi un pas de plus pour la reconnaissance du street art et "de toute une génération d’artistes". "En quelques années, on est passé de la répression de cet art à la compréhension puis au soutien", ajoute Paul Meyer, adjoint de quartier. Le mouvement va s’accentuer cette année : le musée prévoit d’acquérir de nouvelles œuvres de street art.
Grâce aux fresques, à de multiples événements (projection d’un film, séance de bowling, soirée dansante…) et à l’exposition temporaire "I want to break free" de Joana Vasconcelos, le musée a enregistré pour ses 20 ans une hausse de fréquentation de 23% en 2018.

Léa Davy
Photos Alban Hefti et Milan Szipura