59 résultats
Résultats par page
angle-left Webmag - De nouvelles douches publiques pour les plus vulnérables

Publié le 16/07/2019 - Modifié le 16/07/2019

Ajouter à mes favoris

De nouvelles douches publiques pour les plus vulnérables

Solidarité, santé

Depuis début juillet, les personnes qui jusque-là se lavaient aux Bains municipaux profitent de La Bulle, un nouvel espace de répit et de santé, mitoyen du Centre d’hébergement d’urgence et de l’accueil du jour Fritz-Kiener.

Les usagers en grande précarité ont déjà pris leurs marques dans ce nouvel accueil dédié à la toilette et la santé et à l’initiative de la Ville de Strasbourg, inauguré lundi 15 juillet. Entre 70 et 80 douches sont prises quotidiennement grâce aux cartes délivrées par les associations.

La Bulle a été pensée pour répondre aux besoins des personnes fragiles. A l’extérieur, une barre métallique permet d’accrocher les animaux de compagnie. Serviette à usage unique, gel douche et shampoing sont fournis aux personnes accueillies. Elles peuvent ensuite profiter de vingt minutes dans l’une des dix douches pour faire leur toilette.

"En septembre, on espère pouvoir distribuer des kits de brosses à dents et rasoirs jetables aux usagers pour qu’ils profitent pleinement des espaces de soins munis de lavabos et de sèche-cheveux", explique Patrick Lux, agent d’accueil.

Une offre intégrée de services

La Bulle a aussi été pensée comme un lieu d’accès aux soins corporels et de santé. Ainsi, des permanences seront très prochainement mises en place pour offrir à ces personnes vulnérables un accueil le plus complet possible.

"Une infirmière sera présente mais nous aimerions également créer des partenariats avec un podologue ou un coiffeur par exemple afin de proposer d’autres services", détaille Nathalie Mouy-Lechenet, directrice adjointe du Centre communal d’action sociale.

"Ces soins et cette offre de santé constituent souvent le premier pas vers l’amélioration de l’estime de soi. C’est donc très précieux", commente Roland Ries, maire de Strasbourg.

Une buanderie composée de quatre lave-linges et deux sèche-linges professionnels permettront, dès la rentrée, de compléter l’offre de La Bulle. Un service sur inscription, pour un euro symbolique.

Au total, La Bulle a coûté 1,3 million d’euros, une somme entièrement prise en charge par la Ville de Strasbourg.

Sophie Cambra
Photos Abdesslam Mirdass