60 résultats
Résultats par page
angle-left Webmag - Des stations de tram désinfectées

Publié le 01/04/2020 - Modifié le 28/04/2020

Ajouter à mes favoris

Des stations de tram désinfectées

Solidarité, santé Transport, déplacement Sécurité publique

Pour lutter contre le coronavirus, l’Eurométropole teste la désinfection des stations de tram et du mobilier urbain.

"Un premier test, concluant, a été effectué lundi 30 mars à la station Ducs d’Alsace, explique Géraldine Prudence, cheffe du service de la Propreté urbaine de l’Eurométropole, dont les agents sont sur le front depuis le début de la crise sanitaire. Nous allons donc étendre, dès mercredi 1er avril, ces opérations de désinfection."

Menée dans le cadre d’une expérimentation ponctuelle en attendant les retours de la Haute autorité de santé, la démarche est ciblée. "Il ne s’agit pas de traiter les rues, ce qui ne serait pas pertinent, mais les stations de tram et de bus les plus fréquentées d’après la CTS", partenaire de l’opération.

Ce sont ainsi les bancs et les bornes d’achat et de compostage d’une vingtaine de stations des lignes A, B, C, D, L1 et L3, ainsi que les deux toilettes publiques du parc de l’Etoile et de Saint-Guillaume, qui feront l’objet des soins des agents.

Un traitement par pulvérisation

Le parti pris de la collectivité est de "veiller à un traitement des espaces qui ait le moins d’impact possible sur la santé, du public comme des agents, et sur l’environnement." Ainsi, c’est une désinfection par pulvérisation qui a été retenue, avec des produits reconnus non-toxiques, ni cancérigènes ni mutagènes.

"Il s’agit d’un mélange de peroxyde d’hydrogène et d’acide peracétique dilué dans l’eau. Le produit, à la fois bactéricide, virucide et sporicide, est déjà utilisé par le service de l’eau pour désinfecter les conduites lors de chantiers ou pour les réservoirs et réseaux d’eau potable", ajoute Géraldine Prudence.

Les équipes, composées de trois personnes formées, tourneront six jours sur sept et traiteront chaque station tous les deux jours : un agent pulvérise le produit tandis que deux autres assurent la mise en sécurité du site et l’information des usagers à proximité. C’est rapide : "Après un temps de pose de 15 à 20 minutes, la solution désinfectante pulvérisée s’évapore d’elle-même, sans écoulement sur les sols."

Ne pas oublier les gestes barrières

Et si la démarche fait sens car le virus resterait actif un certain laps de temps sur des supports et matériaux, la transmission du Covid-19 reste en majeure partie interhumaine. Les gestes barrières constituent donc toujours la meilleure défense contre l’épidémie.

Véronique Kolb

Photos : Jérôme Dorkel