80 résultats
Résultats par page

null Webmag - Un don du sang solidaire et culturel

Publié le 14/09/2021 - Modifié le 14/09/2021

Ajouter à mes favoris

Un don du sang solidaire et culturel

Culture Solidarité, santé

L’Établissement français du sang et la Ville de Strasbourg ont organisé une collecte de sang au sein du musée des Arts décoratifs. Une manière d’attirer un nouveau public et de répondre à l’urgence médicale.

La scène a de quoi surprendre. Sous les lustres, les dorures et les peintures du Musée des arts décoratifs, au cœur du palais Rohan, plusieurs personnes remplissent un questionnaire, s’entretiennent avec des médecins, donnent leur sang ou récupèrent des forces avec une collation. C’est la troisième opération de ce genre menée par l’Établissement français du sang et la Ville de Strasbourg, ce 14 septembre, après une collecte de dons du sang organisée au musée d’Art moderne et contemporain en avril puis à l’Hôtel de Ville en août.

"Avec les confinements, les couvre-feu et l’arrêt des collectes mobiles dans les entreprises, les lycées et les facultés, nous avons un besoin vital de dons, s’inquiète Sophie Reuter, responsable des prélèvements pour le Bas-Rhin. La réserve nationale s’élève à 80.000 poches de sang alors que nous devrions en avoir 100.000. Si la situation ne s’améliore pas, nous serons obligés d’annuler des opérations non vitales d’ici quelques semaines."

D’où l’idée d’ouvrir les portes du musée, situé en centre-ville et donc facilement accessible, pour attirer un "public qui ne serait pas forcément venu dans un centre hospitalier ou un laboratoire", souligne Paul Lang, directeur des musées de la Ville. "On fait d’une pierre deux coups : permettre une action citoyenne et profiter d’une visite dans des conditions exceptionnelles."

Un don et une visite

Tous les donneurs et donneuses du jour ont en effet pu découvrir, avec trois médiatrices culturelles, les salons privés du musée des Arts décoratifs. Un billet d’entrée gratuit leur a également été remis. Isabelle et sa fille Léa, donneuses régulières, apprécient l’initiative. "Donner son sang ensemble et dans ce cadre, c’est plus sympa", reconnaît la première, venue en vélo d’Illkirch. "Et c’est un acte utile qui ne prend pas beaucoup de temps. On en aura tous besoin à un moment ou à un autre," ajoute la seconde.

Ce jour-là, près de 150 personnes étaient attendues, soit en ayant réservé un créneau horaire, soit en se présentant spontanément. "Depuis la crise du Covid-19, nous avons mis en place un système de rendez-vous pour gérer les flux. Il a été maintenu car c’est plus agréable pour tout le monde et cela évite l’attente", complète Mélanie Diem, chargée de communication de l’Établissement français du sang.

L’Aubette 1928 sera le prochain bâtiment à accueillir une collecte de dons du sang, le 14 février. L’opération sera ensuite reconduite au musée d’Art moderne, à l’Hôtel de Ville et au musée des Arts décoratifs en 2022. À noter que le pass sanitaire n’est pas demandé pour donner son sang. Léa Davy

Photos Jérôme Dorkel