103 résultats
Résultats par page

Retour Webmag - L’éco-jardinage fait des émules

Publié le 07/12/2022 - Modifié le 07/12/2022

Ajouter à mes favoris

L’éco-jardinage fait des émules

Environnement Solidarité, santé

Le 6 décembre, onze locataires de jardins familiaux ou partagés, installés dans différents quartiers strasbourgeois, ont été récompensés pour entretenir et cultiver leur parcelle dans le respect de la faune et de la flore.

Une belle initiative peut en cacher une autre. En recevant le prix de l’éco-jardinier, aux côtés de dix autres locataires, Patricia et Gisèle ont prouvé qu’on pouvait prendre soin de la nature et rendu hommage à leur père, Alfred. "Il s’est occupé de la parcelle 334 des jardins familiaux de la Fourmi, à la Robertsau, pendant 50 ans. C’était une référence dans le coin ! À son décès il y a deux ans, j’ai voulu ranger la parcelle avant de la rendre… Et je suis tombée amoureuse du jardinage", témoigne Patricia, lors de la cérémonie organisée le 6 décembre à l’Hôtel de Ville.

La jeune retraitée a embelli la mare créée par son père, achevé de reconstruire la cabane de la parcelle, remplacé le cerisier malade par un abricotier, conçu un carré d’aromates et complètement changé l’aspect du jardin et du potager. Le tout sans produits chimiques. "Je n’avais jamais jardiné, ça a été un vrai apprentissage. J’ai découvert toute la vie du jardin, les insectes, les hérissons, les mulots, les musaraignes, les couleuvres… Quand des agents de la Ville de Strasbourg ont visité la parcelle, ils m’ont dit que je pouvais participer au concours de l’éco-jardinier car je remplissais la plupart des critères. Alors j’ai accepté, en hommage à mon père."

5000 jardins, 162 hectares

Les onze lauréats de cette édition 2022 ont reçu un sac garni de cadeaux liés au jardinage et deux oyas fabriqués par le potier Hausswirth, basé à Soufflenheim. Ces grands pots en terre cuite s’enterrent dans le sol afin d’irriguer les cultures en économisant l’eau. "Cela tombe bien, je voulais justement expérimenter les oyas cette année, se réjouit Patricia. Je me suis aussi inscrite à Graines de troc, pour échanger des semis avec d’autres personnes."

"Strasbourg compte 5000 jardins, soit 162 hectares cultivés. C’est un véritable patrimoine foncier et immatériel, des savoir-faire et des connaissances que vous portez et partagez," a souligné Hervé Polesi, adjoint à la maire en charge en charge des jardins partagés et familiaux. Quatre éco-jardiniers et jardinières ont aussi reçu les encouragements du jury. L.D.

Photos Jérôme Dorkel