90 résultats
Résultats par page

null webmag - Le sport santé contre les séquelles du Covid

Publié le 04/12/2020 - Modifié le 08/02/2021

Ajouter à mes favoris

Le sport santé contre les séquelles du Covid

Sport Solidarité, santé

La Ville de Strasbourg a annoncé, jeudi 3 décembre à la piscine de la Kibitzenau, que son dispositif de sport santé sur ordonnance s'étendra désormais aux patients guéris du Covid et aux soignants en souffrance.

Sport sur ordonnance à la piscine de la Kibitzenau

Pionnière en France, la Ville de Strasbourg a créé son dispositif de sport santé sur ordonnance il y a huit ans. Depuis son lancement, ce sont près de 3200 patients, âgés de 52 ans en moyenne, qui ont bénéficié de ses services. En plus des publics atteints de diabète, d'obésité, du sida ou encore du cancer, l'opération va désormais prendre en compte deux nouveaux critères.

Il s'agit d'abord des soignants présentant des troubles (anxiété, dépression, burn-out) liés au stress en milieu professionnel. "Il y a eu peu de répit entre les deux vagues, le personnel a été fortement impacté par le Covid. Il est comme tout le monde : il n'est pas invincible", observe Mariam Roman, médecin du travail aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS).

"Nos soignants ont besoin d'être accompagnés, de se sentir protégés", continue-t-elle. "Le sport a un bénéfice très important au niveau de la santé, particulièrement pour lutter contre l'anxiété", précise Sandrine Fourel, psychologue du travail aux HUS. Les soignants habitant Strasbourg peuvent dès à présent contacter leur médecin traitant pour bénéficier du dispositif.
Autre public : les patients guéris du Covid mais conservant des symptômes durables (douleurs, fatigue, problèmes respiratoires). Serge Reeg en a fait l'amère expérience. Admis à l'hôpital le 13 mars dernier, l'artisan-peintre de Marlenheim (à 20 km de Strasbourg), a été plongé trois semaines dans le coma. "J'ai dû réapprendre à respirer, à parler, à marcher", décrit l'Alsacien de 56 ans.

Après avoir perdu 32 kg dont "66 % de masse musculaire", c'est grâce à la pratique sportive que le père de deux enfants a recouvré progressivement ses aptitudes. "Le sport m'a aidé à remonter la pente. Maintenant, j'en fais tous les jours", assure l'auteur d'un livre témoignage qui sort ce vendredi, Mon voyage au bout du Covid-19.

"L'activité physique est un médicament de soin et de prévention", affirme le Alexandre Feltz, adjoint en charge de la santé. "Le sport permet la reconnaissance de soi avec et à travers l'autre", relaie Owusu Tufuor, adjoint en charge des sports. En partenariat avec l'association Siel Bleu, le programme gratuit s'établit sur trois mois, avec douze séances d'activité physique adaptée.

Tony Perrette
Photos Jérôme Dorkel