77 résultats
Résultats par page

null webmag - Les transports en commun gratuits pour les moins de 18 ans

Publié le 23/02/2021 - Modifié le 02/03/2021

Ajouter à mes favoris

Les transports en commun gratuits pour les moins de 18 ans

Environnement Solidarité, santé Transport, déplacement

A compter du 1er septembre, les jeunes habitants de l’Eurométropole pourront circuler sur tout le réseau de la CTS sans payer. Une première en France.

Jeunes descendant d'un bus allant à Blaesheim en hiver
“Papa, tu peux m’emmener chez ma copine cette après-midi ?” “Et si tu prenais le bus ? C’est gratuit.” A compter du 1er septembre 2021, fini les parents taxis. L’Eurométropole instaure la gratuité des transports en commun pour ses habitants de moins de 18 ans. Quelque 80 000 jeunes sont concernés sur l’ensemble du territoire. “C’est une mesure d’équité territoriale qui s’intègre dans la préparation de la zone à faibles émissions, souligne Pia Imbs, présidente de la collectivité. Une mesure sociale aussi qui permettra d’augmenter le pouvoir d’achat des familles. Pour un couple avec deux enfants, cela représente 500 € d’économies par an.”

Droit à la mobilité pour tous

“En favorisant l’autonomie de mobilité des jeunes des 33 communes, l’idée est aussi de les fidéliser, afin qu’ils prennent l’habitude des transports en commun”, relève Alain Jund, qui revendique le “droit à la mobilité pour tous” et précise qu’un travail de remise à plat de la tarification solidaire est en cours.  

Le vice-président en charge des mobilités note aussi que l’Eurométropole est la première agglomération de France à prendre une telle décision. “Celle-ci s’inscrit dans les projets ambitieux d’extension du réseau : le transport à la demande Flex’hop étendu à toutes les communes de la seconde couronne à compter du 1er mars, les nouvelles lignes de tram et de bus à haut niveau de service et l’augmentation de l’amplitude horaire des trains eurométropolitains attendue pour 2023.” 

Dès juin, les jeunes du territoire pourront s’inscrire dans cette dynamique en faisant la demande de gratuité, via un formulaire en ligne.

Stéphanie Peurière

Photos Elyxandro Cegarra et Philippe Stirnweiss