90 résultats
Résultats par page

null webmag - Bus et trams gratuits pour les moins de 18 ans

Publié le 15/06/2021 - Modifié le 15/06/2021

Ajouter à mes favoris

Bus et trams gratuits pour les moins de 18 ans

Enfance, éducation Transport, déplacement

La Compagnie des transports strasbourgeois vient d’ouvrir la souscription pour bénéficier de cette mesure.

"Nous avons prévu un budget de 8 millions d’euros pour permettre aux mineurs de 4 à 17 ans* de circuler gratuitement sur le réseau CTS", annonce Alain Jund, vice-président de l’Eurométropole de Strasbourg. L’agglomération compte environ 80.000 habitants de cette tranche d’âge, dont environ 30.000 sont déjà abonnés à la CTS. 
"L’idée est d’habituer ce public à emprunter nos lignes, notamment dans le cadre des loisirs", ajoute Patrick Maciejewski, président de la compagnie. Grâce aux extensions des offres de transport, à l’image de Flex’hop dans les communes de deuxième couronne, l’Eurométropole espère éviter des déplacements en automobile.
Pour se préparer ce possible afflux de nouveaux abonnés gratuits, la CTS investit environ 600.000 euros dans son application mobile et son site internet. Les souscriptions sont ouvertes depuis le début de la semaine et une boutique "éphémère" accueillera les personnes peu férues en informatique au niveau -1 de la gare de Strasbourg.
Une campagne de communication débute mi-juin pour expliquer un principe essentiel de cette gratuité : ne pourront en bénéficier que des jeunes demeurant effectivement dans l’une des 33 communes de l’Eurométropole munis d’une carte badgéo spécifique. En ligne ou en boutique, l’inscription reste très simple. Mais obligatoire. 
La collectivité poursuit parallèlement ses projets : extension programmée du tram ouest vers Wolfisheim, concertation pour le tram nord, prolongement du BHNS vers le quartier Danube. Sans oublier les 100 millions d’euros investis dans le réseau cyclable.

*Les enfants de moins de 4 ans peuvent voyager gratuitement sans titre de transport.

Didier Bonnet
Photos Jean-François Badias et Frédéric Maigrot