73 résultats
Résultats par page
angle-left Webmag - La qualité de l’air s’améliore

Publié le 17/09/2019 - Modifié le 17/09/2019

Ajouter à mes favoris

La qualité de l’air s’améliore

Environnement , Solidarité, santé , Transport, déplacement

Pour la troisième année consécutive, l’Eurométropole et Atmo Grand Est ont présenté, lundi 16 septembre, un point de situation sur la qualité de l’air dans l’agglomération strasbourgeoise.

Selon un sondage de 2018, 51 % des habitants de l’Eurométropole considèrent que la qualité de l’air se dégrade. Or, selon les mesures réalisées par Atmo Grand Est, la concentration de polluants dans l’air a baissé de 20 à 30 % depuis quelques années. Trois paramètres sont particulièrement observés : les oxydes d’azote, les particules fines et l’ozone.

Au-dessus des valeurs de l’OMS

58% des émissions d’oxydes d’azote proviennent du trafic routier. Sur l’ensemble de l’Eurométropole, les émissions d’oxyde d’azote ont diminué de 52% entre 2015 et 2017. Entre 37 et 52% des émissions de particules fines (selon leur taille) proviennent, elles, du chauffage au bois. Elles ont diminué de 41% entre 2005 et 2016. Le niveau de concentration se situe en-dessous des valeurs limites européennes, mais (comme pour 80% de la population du Grand Est) au-dessus des valeurs de l’Organisation mondiale de la santé. Pour l’ozone, des pics de pollution sont toujours observés lors des canicules.

Cinq écoles pilotes

L’Eurométropole met en avant deux types de dispositifs très précis qui doivent contribuer à l’amélioration de la qualité de l’air. En 2019, cinq écoles ont participé à une démarche pilote afin d’inciter les parents à ne plus déposer leurs enfants en voiture. Elles seront rejointes en 2020 par cinq nouvelles écoles. Par ailleurs, elle lance un dispositif pour aider les habitants à rénover leurs vieilles chaudières au bois : 1,6 M€ sur 5 ans. De quoi rénover 942 chaudières avec des subventions comprises entre 600 et 1 600 €.

Jean de Miscault
Photos Jean de miscault et Abdesslam Mirdass