60 résultats
Résultats par page
angle-left Webmag - Le Racing et ses supporters à l’aveuglette

Publié le 01/04/2020 - Modifié le 05/05/2020

Ajouter à mes favoris

Le Racing et ses supporters à l’aveuglette

Sport

Privé de compétition depuis la fin février, le Racing est à l’arrêt. Les supporters s’ennuient, les joueurs tuent le temps et les dirigeants font les comptes en espérant une reprise.

"On est impatients que cela reprenne, même si on a conscience de la gravité de la situation. Le Racing nous manque." Parole d’un supporter, privé de son club de cœur depuis la fin février et qui se console comme il peut en suivant, sur internet, les jeux, les extraits de matches et les rediffusions régulièrement proposés sur le site officiel du RCSA et sa page Facebook.

"Dimanche, c’était l’anniversaire de la victoire en coupe de la Ligue contre Guingamp (NDLR : le 30 mars 2019) et j’ai donc revu le match. C’était le meilleur moment de ma vie de supporter, reprend Renaud Heinrich, fan inconditionnel. Depuis le 6 mars et le report contre PSG, j’ai compris que je ne reverrais pas ma Meinau de sitôt."

"Les joueurs sont tristes"

Journaliste, fondateur du site Direct Racing, du magazine et de l’émission Alsa’Sports, Jonathan Helbling abonde : "Les joueurs aussi sont malheureux. J’ai échangé avec Dimitri Liénard, avec Stefan Mitrovic, ils sont tristes. Le ballon leur manque, l’ambiance du stade aussi. Tous les Racingmen sont confinés, évidemment. Certains ont retrouvé leur famille et ont quitté la région, le temps que cela se calme. Ils espèrent pouvoir se retrouver bientôt. En attendant, ils s’occupent."

Quelques joueurs ont diffusé une vidéo avec cinq basketteurs de la SIG, réclamant à leurs fans de respecter les règles de confinement et de rester chez eux. Après une quinzaine de jours de vacances, est venu le temps du chômage partiel pour les Bleus et Blancs.

Le club préservé de la tempête

S’il ne se passe plus rien dans le domaine sportif, il n’en va pas de même au plan administratif. La compétition interrompue, les matches reportés (jusqu’à quand ?), les incidences liées à l’absence de recettes, le possible manque à gagner financier des droits télévisuels… tout cela pèse. Et le téléphone chauffe entre la direction du club et les instances, lesquelles ne peuvent guère avancer qu’à tâtons.

Plusieurs solutions sont à l’étude, des plus optimistes (reprise en mai ?) aux plus noires (saison annulée), avec en toile de fond le scénario d’un crash financier pour plusieurs clubs. Le Racing, qui reste sur trois saisons bénéficiaires et s’appuie sur la gestion rigoureuse érigée en ligne de conduite par Marc Keller, semble à l’abri de la tempête. Mais pas d’une rafale, néanmoins. "On n’est pas riches, mais on est solides", confie un proche du club. Pressé quand même "que tout cela se termine". On le comprend.

Pascal Simonin
Photos Elyxandro Cegarra