57 résultats
Résultats par page
angle-left webmag - Les Sacrées Journées célèbrent la diversité et la fraternité

Publié le 16/01/2020 - Modifié le 16/01/2020

Ajouter à mes favoris

Les Sacrées Journées célèbrent la diversité et la fraternité

Culture

Rendez-vous des musiques sacrées, le festival « Sacrées Journées » se déroulera du 26 janvier au 2 février. Trois questions à Lilia Thabet, sa directrice.

Quelle est la vocation des Sacrées journées ?

Le message initial est toujours le même. Célébrer la diversité et la fraternité, la découverte et le respect de l’autre. Pour nous, cela passe par l’expression des religions et des spiritualités dans le respect mutuel, dans l’écoute et le partage. Depuis 2011 et la première édition, ce message reste plus que jamais d’actualité, les médias nous le rappellent chaque jour. Il faut absolument maintenir l’effort, l’amplifier, parce que les préjugés, les peurs, les rejets augmentent.

Que réserve le programme 2020 ?

Le principe est toujours de réunir trois ensembles musicaux de religions et de spiritualités différentes dans un même lieu, de préférence un lieu de culte, même si nous présentons aussi des concerts à la Cité de la danse, par exemple. Le prélude a eu lieu en octobre à la cathédrale, et nous allons nous déplacer à la pagode, la synagogue, la grande mosquée, dans des temples protestants... Toujours dans un esprit d’ouverture. Et ce n’est parfois pas simple ! Il y a fréquemment des négociations à mener, chaque religion a ses sensibilités, ses particularités. Nous les respectons, même s’il nous arrive de les conduire à faire quelques entorses. Il faut oser !

Les Sacrées journées demeurent un événement unique en France. Comment l’expliquez-vous ?

Le Concordat nous aide, sans doute. Strasbourg et l’Alsace sont des terres de dialogue entre les religions, et traversées par l’esprit de tolérance de cet humanisme rhénan qui fait partie de notre ADN. Mais notre projet s’oriente délibérément vers le monde et nous le prouvons encore cette année, avec une programmation de plus de 100 artistes issus de 13 pays. Tous sont heureux de se retrouver ici, à la rencontre d’un public qui vient aussi du Luxembourg, de Suisse, d’Allemagne et d’un peu partout en France. La musique est un formidable vecteur de bien-vivre ensemble. Nous le prouvons chaque année un peu plus.

Propos recueillis par Pascal Simonin

Programme complet : www.sacreesjournees.eu