46 résultats
Résultats par page
angle-left Webmag - Les véhicules de livraison de pastilles Crit’Air 4 interdits dans le centre-ville

Publié le 03/09/2019 - Modifié le 19/11/2019

Ajouter à mes favoris

Les véhicules de livraison de pastilles Crit’Air 4 interdits dans le centre-ville

Économie , Environnement , Transport, déplacement

Depuis le 1er septembre, la Ville de Strasbourg a renforcé les restrictions de circulation pour les véhicules effectuant des livraisons dans la Grande-Île.

Il y a un an, Strasbourg devenait la deuxième ville de France à engager des mesures pour limiter l’impact environnemental de la logistique urbaine dans le centre-ville.

Le tonnage autorisé a été réduit de plus de la moitié, les horaires de livraison également avec l’instauration d’un « bonus écologique » et les véhicules les plus polluants (sans pastille Crit’Air et Crit’Air 5) ont été interdits de circuler.

Ces nouvelles pratiques de flux de marchandises tendent vers une amélioration de la qualité de l’air.

C’est aussi, un gain en tranquillité pour les habitants et touristes du centre-ville et une gestion pour optimale des livraisons pour les commerçants.

Des acteurs économiques engagés

Ces mesures de restriction ont été concertées avec les entreprises de livraison.

Les professionnels ont su s’adapter à l’image de La Poste. "Nous avons pris cette mesure comme une opportunité de réorganiser nos modes de livraison", explique Eric Burgard, directeur d’établissement.

Aujourd’hui, sur le secteur de la Grande-Île, près de 30% des véhicules de livraisons sont électriques ou au gaz naturel de ville (GNV), 41% sont équipés de pastille Crit’Air 2.

En définitive, seuls 2% des véhicules sont équipés de pastilles Crit’Air 4.

Ainsi, l’objectif 2025 de sortie du diesel semble en bonne voie et là aussi il sera possible de compter sur les innovations industrielles pour y arriver.

Sophie Cambra
Photos Abdesslam Mirdass et Jérôme Dorkel

Pour aller plus loin: Des livraisons apaisées - 2019 (pdf - 694KB)