97 résultats
Résultats par page

Retour webmag - Améliorations en vue pour le REME

Publié le 17/01/2023 - Modifié le 17/01/2023

Ajouter à mes favoris

Améliorations en vue pour le REME

Transport, déplacement

Le Réseau express métropolitain européen, lancé le 11 décembre, a connu des débuts difficiles. La Région Grand Est et l’Eurométropole de Strasbourg, conscientes des difficultés, ont fait un point d’étape le mardi 17 janvier.

Le Réseau express métropolitain européen, lancé le 11 décembre, a connu des débuts difficiles. La Région Grand Est et l’Eurométropole de Strasbourg, conscientes des difficultés, ont fait un point d’étape le mardi 17 janvierPour Alain Jund, vice-président de l’Eurométropole, et Thibaud Philipps, vice-président de la Région Grand Est, Il était nécessaire de rencontrer des responsables de la SNCF "pour faire le point sur ce qui avait dysfonctionné" depuis le 11 décembre, date de lancement officiel du REME, et "élaborer des solutions" pour la suite. 
La SNCF a évoqué "une complexité technique", "un problème d’organisation" pour la mise en service programmée de 800 trains supplémentaires par semaine, mais " ni un problème de personnel, ni un problème de matériel", ont affirmé les deux élus.
Concrètement, la compagnie s’est engagée "à remettre en place les omnibus qui vont vers Haguenau, vers Molsheim, ainsi que ceux qui vont de Sélestat à Strasbourg en s’arrêtant à Erstein et à Limersheim". Il s’agit de "rétablir la confiance des usagers", qui "ne doivent pas penser que le Réseau express métropolitain européen dégrade le service pour les petites gares, ce qui est tout à fait le contraire de ce que nous souhaitons".

Geste commercial

Les usagers devraient profiter d’améliorations dès les premiers jours de février, dans un premier temps, puis à l’horizon de fin mars-début avril. "Nous avons spécifié à la SNCF que le geste commercial qui a été annoncé (NDLR : 50% de réduction sur les abonnements pour la période de février à avril, la mise en vente de 500 000 billets par mois à tarif réduit durant cette même période) devrait être prolongé si tout n’était pas en ordre dans les délais."
"Nous sommes condamnés à réussir, ont martelé les deux élus. Cette obligation s’applique autant à la SNCF qu’aux collectivités, s’agissant d’un projet qui est le premier de ce type en France et qui est observé jusqu’au plus haut niveau de l’État. Nous sommes convaincus que nous y parviendrons, même si cela prend un peu plus de temps que prévu."
Un prochain point d’étape est prévu à la mi-février. 

Pascal Simonin