47 résultats
Résultats par page
angle-left Webmag - Semaine des réfugiés 2019

Publié le 07/06/2019 - Modifié le 24/06/2019

Ajouter à mes favoris

Une semaine pour mieux connaître les réfugiés

Culture , Égalité , Solidarité, santé

Du 13 au 20 juin, la Semaine des réfugiés propose de nombreux rendez-vous destinés à informer, rencontrer, échanger sur la situation et la vie des exilés.

Déplacés internes, réfugiés, demandeurs d’asile : en 2017, 68,5 millions de personnes ont été déracinées selon l’ONU. Un nouveau record qui appelle à encore plus de solidarité lors de la journée mondiale des réfugiés, qui se tient le 20 juin.

A Strasbourg, la Marche des parapluies, manifestation symbolisant la protection due à chaque exilé, sera précédée d’une semaine entière destinée à modifier les regards sur les migrations forcées et à déconstruire les préjugés. Co-organisées par la Ville de Strasbourg, l’association Foyer Notre-Dame et Makers for change, les animations programmées visent à multiplier les rencontres en s’adressant à différents publics.

Coup d’envoi à l’Hôtel de Ville le jeudi 13 à 18h avec intervention de Claire Rodier, juriste au Groupe d’information et de soutien aux immigrés, court métrage et témoignages. Des conférences (à la Maison universitaire internationale le 17, au Lieu d’Europe le 19), une table ronde (au Conseil de l’Europe le 20) et un séminaire (les 19 et 20 juin au Conseil de l’Europe) donneront matière à réflexion sur la figure et les réalités quotidiennes des réfugiés.

Troisième édition du Refugee food festival

Parallèlement, différents rendez-vous conviviaux sont programmés, tels qu’une visite alternative de Strasbourg (depuis la place de l’Etoile, le 15 juin), une journée sportive (le 16, au Château d’Angleterre, à Bischheim) ou encore une soirée tartes flambées du monde (le 18, au restaurant La Fignette).

La gastronomie n’est pas oubliée avec le retour du Refugee food festival : du 13 au 22 juin, huit restaurants strasbourgeois confient leurs cuisines à des chefs venus de Géorgie, de Syrie, d’Afghanistan et d’Iran.

Stéphanie Peurière

Photos : J. Dorkel et E. Cegarra