60 résultats
Résultats par page
angle-left Webmag - Soulager les soignants en préparant leurs repas

Publié le 31/03/2020 - Modifié le 05/05/2020

Ajouter à mes favoris

Soulager les soignants en préparant leurs repas

Solidarité, santé Sécurité publique

Tous les jours, des bénévoles livrent des repas aux soignants. L’initiative, intitulée "Des repas pour nos anges gardiens", grandit et a besoin de tout le soutien possible.

"Tout a démarré le week-end du 22 mars, explique Laure Agiman qui, avec son compagnon, Régis Pernot, ont réagi à une photo publiée sur le net. Des infirmières y partageaient leur repas du soir : un morceau de fromage et un yaourt. "Nous nous sommes dit qu’il fallait faire quelque chose." Quelques coups de fils à des amis restaurateurs plus tard,  l’opération "Des repas pour nos anges gardiens" était lancée. Les professionnels ont répondu présents.

"On a commencé à regarder qui avait besoin de quoi, posté une photo, puis deux. Le groupe s’est agrandit et nous avons tout de suite mis une cagnotte  en place pour financer les matières premières." Les propositions d’aide ont afflué, et les demandes aussi. "Certains hôpitaux n’ont plus de cantine du tout et assurent juste les repas des patients. Concrètement, un grand nombre de soignants ramènent leur nourriture tous les jours. On s’est dit que si on les en déchargeaient, c’était déjà ça."

1000 repas livrés la première semaine

Et le succès est au rendez-vous, preuve que la demande est forte. "Nous organisons des tournées, pour assurer un roulement. Au début, un ami taxi assurait seul les livraisons puis la société Taxi 13 a rejoint l’élan de solidarité."

La première semaine, ce sont ainsi près de 1000 repas qui ont été acheminés ou récupérés au NHC, à la clinique Sainte Anne, à l’Orangerie, à Saverne, Wissembourg, par les pompiers… Et ce  n’est pas terminé, loin de là. "Le planning, à ce jour, est déjà plein pour les deux prochaines semaines."

Un besoin d’aide pour tenir bon

"En neuf jours, nous avons récolté près de 10.000 euros et le groupe compte 900 membres. C’est un début très encourageant mais cela ne suffira pas à tenir la distance, même si les repas ne sont pour le moment livrés que le midi."

Les organisateurs lancent donc un appel à dons le plus large possible. "Tous les restaurateurs travaillent bénévolement, souvent seuls dans leur cuisine, mais nous avons besoin de financer la matière première, tant qu’elle ne nous sera pas offerte. Nous aurions ainsi besoin d’être rejoints dans la démarche par toujours plus de restaurateurs, mais aussi par des exploitants ou des grossistes, voire par des grandes surfaces qui accepteraient de céder leurs invendus, plutôt que de gaspiller."

En cas de fin de confinement anticipée, le reste de cagnotte sera reversé à des associations caritatives. En attendant, toute aide servira à préparer des repas pour ceux qui veillent sur nous au quotidien pendant que nous restons chez nous : soignants, pompiers, policiers, professionnels du nettoyage… Une cause on ne peut plus noble.

Véronique Kolb

Photos : documents remis.