91 résultats
Résultats par page

Retour Webmag - Un coin de terre à partager

Publié le 27/09/2022 - Modifié le 27/09/2022

Ajouter à mes favoris

Les jardins collectifs, un coin de terre à partager

Environnement Solidarité, santé

La Ville entend encourager la création de jardins partagés, à l’image de celui qui a récemment vu le jour au clos des Vanneaux, dans le quartier de la Meinau.

À la Meinau, deux anciens jardins individuels profitent aujourd’hui à vingt foyers. Une parcelle laissée en friche depuis la construction du clos des Vanneaux a été investie par les habitants, avec le soutien politique et matériel de la ville, pour devenir le premier jardin partagé du quartier.

Baptisé le "Racine club de Strasbourg", le lieu a été inauguré par Jeanne Barseghian le 16 septembre. Insistant sur l’importance des jardins dans la politique de la ville, la maire a souligné l’intérêt des parcelles collectives, comme des lieux à la fois de convivialité et de préservation de la biodiversité. "Dans ces temps de crise, de difficultés liées au pouvoir d’achat, la question nourricière est centrale : il faut permettre aux habitants d’assurer leur auto-production", a aussi insisté l’élue.

Tout en préservant les parcelles individuelles, la Ville entend ainsi privilégier la création de jardins partagés. Strasbourg en compte aujourd’hui 38, pour 4889 jardins familiaux. "Le foncier est très contraint : le jardin partagé est une réponse à la problématique de la place pour permettre au plus grand nombre d’accéder à un coin de terre. C’est aussi un moyen de sanctuariser des espaces naturels", développe Hervé Polesi, adjoint en charge des jardins.

Ces espaces collectifs, qui sont aussi des lieux privilégiés de transmission des savoirs, sont à découvrir jusqu’au 5 octobre à l’occasion la quinzaine des jardins partagés.

Anne Dory

Photos Valentine Zeler