57 résultats
Résultats par page
angle-left Webmag - Valoriser la reconversion professionnelle

Publié le 16/01/2020 - Modifié le 16/01/2020

Ajouter à mes favoris

Valoriser la reconversion professionnelle

Économie

Les candidatures au concours Rebondir avec le Rotary, qui récompense les personnes ayant changé de métier, sont ouvertes jusqu’au 31 janvier.

Primer les personnes en cours de reconversion ou s’étant reconverties. L’idée peut paraître curieuse. C’est pourtant la quatrième fois que l’interclub Rotary Eurométropole organise le concours Rebondir, en partenariat avec de nombreuses structures comme Initiative Strasbourg, 60 000 Rebonds ou le Réseau Entreprendre.

À la clé : 10 000€ à se répartir entre lauréats et un accompagnement au développement d’entreprise. Valérie Gobyn, architecte et présidente de l’interclub, François Schmutz, secrétaire de l’association, et Patrick Adler, créateur du restaurant l’Aedaen et parrain de cette édition, nous expliquent l’intérêt de cette initiative.

Pourquoi avez-vous créé ce concours ?
Valérie Gobyn : développer les économies locales a toujours été l’un des objectifs du Rotary. Nous accordons des bourses d’études, en particulier aux artisans dont les formations sont coûteuses, mais nous avons souhaité élargir notre intervention. Le concours est aussi un moyen de saluer le mérite, le courage et la ténacité des personnes qui ont connu des difficultés et ont su rebondir grâce à la reconversion.

Quels sont les critères pour candidater ?
François Schmutz : Il faut simplement habiter sur le territoire de l’Eurométropole et que la reconversion aie eu lieu ces cinq dernières années. Il n’y a pas de critère d’âge ou de profession mais le jury examinera la viabilité du projet, le degré de reconversion et le côté humain de cette aventure. On ne regarde pas que le côté économique, les chiffres et les tableaux.

Patrick Adler, pourquoi avez-vous accepté d’être le parrain de Rebondir ?
Patrick Adler : j’ai moi-même traversé l’épreuve de l’échec entrepreneurial et du rebond par la reconversion. J’essaie de transmettre le plus possible les leçons tirées de cette expérience. En France, à la différence des pays anglo-saxons, l’échec est stigmatisé alors que c’est très formateur. Les personnes qui ont su rebondir après un échec ne sont pas assez mises en valeur.

Qui ont été les lauréats des éditions précédentes ?
Valérie Gobyn : Nous avons par exemple récompensé Natacha Bieber, commerciale devenue bouchère, ou Siham Aitlahmidi Hoffmann, une cadre qui a ouvert des micro-crèches pour les salariés aux horaires atypiques.

François Schmutz : Les anciens lauréats nous disent que cela leur a apporté une reconnaissance professionnelle et une visibilité. Ils étaient heureux d’avoir rencontré des gens qui croient en eux. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 31 janvier. Les candidats seront reçus en avril et la remise des prix devrait avoir lieu en mai ou en juin.

www.rotary-club-strasbourg.org

Léa Davy

Photos Jérôme Dorkel