Ajouter à mes favoris

ZFE-m : la conférence citoyenne

Premiers enseignements de la conférence citoyenne "Santé, climat : quelles mobilités pour améliorer la qualité de l’air sur notre territoire ?"

Lors de la conférence citoyenne "Santé, climat : quelles mobilités pour améliorer la qualité de l’air sur notre territoire ?", 11 000 habitant-es ont porté leurs contributions en faisant part de leurs inquiétudes, propositions et solutions.

Pendant 6 semaines, la conférence citoyenne a permis d’échanger autour des enjeux de santé publique liés à la pollution de l’air, et de répondre aux questions des habitant-es de l’Eurométropole de Strasbourg relatives à la mise en place de la Zone à Faibles Émissions.

Organisée dans un contexte sanitaire contraint, cette démarche, accompagnée d’une importante campagne de communication et d’information, a utilisé différents formats de participation afin de mobiliser un maximum de personnes : des ateliers, un débat mobile, un questionnaire en ligne, un questionnaire destiné aux entreprises et un numéro vert.

Les dix ateliers thématiques

Cette conférence citoyenne s’est organisée autour de 6 ateliers destinés aux habitant-es, dont 1 sur les enjeux transfrontaliers et 3 sur les problématiques propres au monde économique.

Près de 650 personnes ont participé aux ateliers.

La vidéo de la soirée de lancement a été visionnée plus de 2200 fois en replay.

Les problématiques qui ont été soulevées sont :

  • les infrastructures
  • les transports en commun
  • les multi-modalités apaisées

De nombreuses propositions sont ressorties telles que :

  • la création d’un pass circulation libre qui permettrait de se déplacer en voiture comportant une vignette interdite pour un nombre de jours limités
  • la diffusion d'un mode d'emploi clair et exhaustif de la ZFE-m et des aides mises en place

Un débat mobile à la rencontre des habitant-es

80 permanences assurées : 34 à Strasbourg et 46 dans les communes de l'Eurométropole de Strasbourg.

Près de 1200 personnes sont venues échanger avec les agent-es du débat mobile sur l'ensemble du territoire. Ce public diversifié est un vecteur important d'informations.

Les habitant-es ont pu exprimer leurs inquiétudes et leurs besoins pour envisager au mieux leur mobilité de demain.

Les principales inquiétudes sont :

  • l’interdiction des véhicules Crit'Air 2
  • le coût économique d'un changement de véhicule
  • l’autonomie dans les déplacements
  • l’accessibilité des transports en commun et des pistes cyclables

Questionnaires en ligne

Un questionnaire entreprise

L’Eurométropole a aussi engagé une concertation spécifique avec les acteurs socio-économiques. Une consultation a notamment été menée par la collectivité auprès d’entreprises du Bas-Rhin, en partenariat avec la Chambre de Commerce et d’Industrie Alsace Eurométropole, la Chambre de Métiers d’Alsace, la Chambre d’Agriculture Alsace et le Groupement des Usagers du Port Autonome de Strasbourg. L’objectif de cette co-construction est la prise en compte essentielle des avis et enjeux majeurs du monde économique pour anticiper des solutions adaptées aux entreprises dans la mise en œuvre de la ZFE-m.

901 entreprises se sont exprimées sur les types et motifs de déplacements réalisés, l’état de leur parc de véhicules et son renouvellement, les modes de financement, l’installation de stations GNV (gaz naturel pour véhicules) et de bornes de recharge électriques, le recours à l’autopartage, l’équipement en vélos cargos ou en vélos à assistance électriques, l’intérêt pour une mutualisation de flottes avec d’autres entreprises.

Les usages des salarié-es pour leurs déplacements professionnels et vers leur lieu de travail ont également été analysés. Un complément d’enquête a été mené par le Port Autonome de Strasbourg et le Groupement des usagers du Port sur les approvisionnements et expéditions depuis la plate-forme portuaire, qui représentent un trafic de 3 400 poids lourds et véhicules utilitaires léger par jour, dont 80 % n’appartiennent pas aux entreprises implantées sur place.

Ce travail avec les acteurs socio-économiques s’est poursuivi de façon nourrie au cours des derniers mois pour bâtir le dispositif d’aides et de dérogation. Ce travail partenarial va se poursuivre et s’inscrire dans la durée, au travers de groupes de travail thématiques sur des sujets identifiés conjointement, afin de concilier enjeux de santé publique et de qualité de l’air, de garantie d’approvisionnement du territoire et de dynamique économique.

Un questionnaire habitant

Accessible du 10 mai au 27 juin, il permettait aux habitant-es d'indiquer leurs habitudes de déplacement, leurs connaissances de la ZFE-m et développer leurs espoirs et solutions préférables.

Plus de 9000 réponses ont été enregistrées.

Un premier regard sur les aides permet de dire que :

46%
des répondant-es pensent qu'une aide pour acheter un véhicule moins polluant serait préférable
33%
souhaitent une offre de transports en commun renforcée
50%
ont un besoin fort d'être accompagné-e dans la transformation de leur mobilité
2/3
d'entre eux ont exprimé des inquiétudes et 50% d'entre eux des espoirs

Source : Ville et Eurométropole de Strasbourg

Un numéro vert pour répondre aux habitant-es

Ouvert tous les jours ouvrés de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00 pour apporter une réponse claire, précise et complète aux habitant-es de façon immédiate ou différée, par mail ou par téléphone.

Les appelants sont majoritairement des particuliers résidant dans l'Eurométropole de Strasbourg : 65% viennent de Strasbourg, 7% vivent en dehors de l'Eurométropole et 7% sont des professionnels.

Les principaux motifs d'appels sont :

  • l’aide pour les Vélos à Assistance Électrique (VAE) et renouvellement de véhicule
  • le calendrier de déploiement
  • les dérogations

Les enseignements de la conférence citoyenne

La richesse des données récoltées via les différents supports déployés tout au loin de la conférence citoyenne est un premier enseignement très positif. Ces différentes modalités de participation ont été complémentaires et ont permis d’avoir une meilleure représentativité des retours des habitant-es et entreprises.

Les très nombreuses propositions émises par les citoyen-nes ont fait l’objet d’une étude fine pour identifier celles relevant des compétences de l’Eurométropole, leur temporalité et les conditions de mise en œuvre. Beaucoup étaient en cohérence avec les orientations du projet initial de ZFE-m et de mise en application aisée, et devraient pouvoir être lancées rapidement. D’autres, parfois plus ambitieuses ou complexes nécessiteront des débats ou des études poussées, et pourront être mises en œuvre ultérieurement.

L’analyse des résultats de cette conférence citoyenne a été reprise dans un rapport reprenant l’ensemble des préconisations. Les suites précises apportées par la collectivité aux préconisations seront également synthétisées dans un second rapport afin d’assurer la transparence et la lisibilité de leur prise en compte.

 

Bilan et cahier de préconisations citoyennes

PDF - 6.6Mo

Télécharger  

Un premier constat est qu’un grand nombre de personnes et entreprises n’avaient pas connaissance de ce que représente une Zone à Faibles Émissions mobilité, sa mise en place sur le territoire et le calendrier qui lui est associé. La conférence citoyenne a permis de diffuser plus largement l’information sur ce dispositif.

Le dispositif de la ZFE-m n’est pas appréhendé de la même manière selon la situation sociale et territoriale des individus touchés. Les enjeux de mobilité et d’information ne semblent pas identiques en fonction de la localisation de son foyer. Un faible niveau de connaissance de la mise en œuvre de la Zone à Faibles Émissions mobilité est en particulier à noter dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV).

La diffusion d’informations et la pédagogie, mais aussi l’accompagnement personnalisé adapté à la situation des individus, vont demeurer des enjeux importants tout au long de la mise en œuvre de la ZFE-m.

Les habitant-es et les entreprises ont relevé les grandes problématiques suivantes :

  • Le besoin d’aides pour se dessaisir d’un véhicule polluant
  • Le manque d’infrastructures (réseaux et maillage, voiries, aménagements divers), de moyens et de services de mobilités alternatives (flotte, cadencement, information), la nécessité de massifier l'offre liée aux différents modes de déplacement alternatifs à la voiture individuelle
  • La méconnaissance des modes alternatifs et de leur efficacité (temps/distance) compte tenu d’un manque de communication et d’information pédagogique sur les solutions de mobilité alternative à la voiture
  • Des échelles et portées de déplacements excédant très souvent et/ou très largement le périmètre de la ZFE-m, notamment pour les habitant-es des territoires limitrophes à la collectivité

La conférence citoyenne a été évaluée par une association indépendante, Démocratie Ouverte, experte sur la conduite de tels exercices, et qui a suivi l’ensemble du dispositif. Cette évaluation avait pour objectif d’apprécier la qualité démocratique de la démarche, dans la perspective d’enrichir le dialogue conduit par l’Eurométropole sur ses pratiques de débat, ce diagnostic devant lui-même aider au cadrage des prochaines conférences citoyennes. Un rapport sera publié par cet évaluateur en novembre sur l’ensemble de la démarche.

 

Dossier de presse

PDF - 2.1Mo

Télécharger