Ajouter à mes favoris

Le logement d’abord

Le plan Logement d’abord est un plan de lutte contre le sans-abrisme, initié par l’Etat pour les personnes sans domicile, mis en œuvre par la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg sur leur territoire.

Le Logement d’abord repose sur 3 grands principes 

  • Le logement comme prérequis, avec un accompagnement adapté aux besoins des personnes, avec un accès direct et inconditionnel à un logement autonome, permanent, de droit commun, en diffus et intégré dans l’environnement.
  • La personne au centre du dispositif, aussi bien au niveau du choix du logement qu’au niveau de la possibilité ou non de recourir à l’accompagnement.
  • Un accompagnement individualisé, dispensé à la demande, dans ou hors du domicile, de proximité, disponible , en lien étroit avec les services de droit commun. 

Le plan Logement d’abord s’adresse à un public, en situation administrative régulière, éligible à l’accès à un logement et selon ses besoins. Il peut s’agir des : 

  • ménages à la rue,
  • ménages hébergés en hôtel et en centre d’hébergement d’urgence,
  • ménages ayant obtenu le statut de réfugié,
  • jeunes sans ressource,
  • personnes victimes de violence familiale,
  • personnes sortant de prison, ...

Origine 

Présenté le 11 septembre 2017 par le Président de la République, Emmanuel Macron, le plan quinquennal pour le Logement d’abord et la lutte contre le sans-abrisme (2018-2022) propose une réforme de l’accès au logement pour les personnes sans-domicile. Il répond aux constats d’un sans-abrisme persistant en France et d’une saturation toujours croissante des dispositifs d’hébergement d’urgence dans les territoires. Cette stratégie a pour ambition de diminuer de manière significative le nombre de personnes sans domicile d’ici 2022 en s’appuyant majoritairement sur l’accès direct au logement avec un accompagnement social adapté aux besoins des personnes. 

Déjà très engagées pour l’accès à un logement digne et abordable, la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg ont été retenues à l’appel à manifestation d’intérêt de l’Etat fin 2017 pour une mise en œuvre accélérée du plan avec 23 autres territoires. 

Il s’agit pour les territoires de valoriser les dynamiques locales et décliner de manière opérationnelle les objectifs de la stratégie nationale, à savoir : 

  • produire et mobiliser plus de logements abordables, 
  • accélérer l’accès au logement ;
  • mieux accompagner les personnes en difficulté et prévenir les ruptures dans les parcours résidentiels.

Le plan Logement d‘abord constitue un levier d’action qui s’ajoute à la politique existante Plan Départemental d’Action pour le Logement et l’Hébergement des Personnes Défavorisées (PDALHPD) co-porté par État, le Conseil départemental du Bas-Rhin, la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg, l’Association territoriale des organismes HLM d’Alsace (AREAL), la CAF, la FAS.

Les objectifs nationaux 2018-2022

  • 40 000 logements sociaux par an (PLAI)
  • 10 000 places en pensions de famille dont 293 dans le département du Bas-Rhin. 
  • 40 000 places supplémentaires en intermédiation locative

5 enjeux 

Le plan Logement d’abord se décline sur le territoire de l’Eurométropole selon 5 enjeux :

  1. le développement de l’observation sociale et le partage de diagnostics en temps réel 
  2. la mobilisation de logements privés vacants à vocation de logements sociaux
  3. un accompagnement des personnes inconditionnel et sur mesure
  4. soutenir l’accès et le maintien dans le logement des personnes
  5. informer / former les acteurs de l’hébergement/logement

Feuille de route 2018-2019

1. le développement de l’observation sociale et le partage de diagnostics en temps réel

  • Réalisation d’un état des lieux des besoins afin d’améliorer la connaissance des publics (monographies, nuit de la solidarité) et de mieux structurer la veille sociale
  • Repérage des personnes sans abri qui n’appellent plus le 115 grâce au maintien de l’ouverture de la Halte de nuit (Halte Bayard) hors des périodes hivernales  

2. la mobilisation de logements privés vacants à vocation de logements sociaux

  • Mise en place d’une plateforme départementale de captation et de centralisation de l’offre de logements privés : "FAC’IL" au profit de l’intermédiation locative

3. un accompagnement des personnes sur mesure et inconditionnel

  • Renforcement de la coordination des mesures d’accompagnement selon les publics, grâce à : 
    • l’élaboration d’un document cadre sur l’accompagnement dans le logement pour l’ensemble des acteurs et des financeurs de l’hébergement/logement.
    • le recrutement d’une coordinatrice au sein du SIAO pour promouvoir ces parcours.

4. un accompagnement des personnes sur mesure et inconditionnel

  • Prise en charge du mois de carence de l’APL dans le cadre de l’intermédiation locative 
  • Création expérimentale d’un fonds relatif aux impayés locatifs à destination des associations qui portent l’IML (en complément de l’existant sur le FSL) 
  • Soutien au développement d’un dispositif expérimental d’accès au logement pour les grands précaires (projet Ilot) 
  • Expérimentation de mesures d’accompagnement mobilisables par les sous-commissions CCAPEX sur le territoire de l’EMS 

5. Informer/former les acteurs de l’hébergement/logement