93 résultats
Résultats par page

Retour webmag - 110 millions d’euros pour la rénovation des bâtiments de la collectivité

Publié le 29/11/2023 - Modifié le 29/11/2023

Ajouter à mes favoris

110 millions d’euros pour la rénovation des bâtiments de la collectivité

Environnement Travaux

40 sites de la Ville et de l’Eurométropole sont concernés par des travaux d’amélioration de la performance énergétique, programmés d’ici la fin du mandat.


“Bienvenue au centre administratif, bâtiment le plus énergivore de l’Eurométropole, qui engloutit à lui seul 11% de la dépense énergétique du parc immobilier de la collectivité.” En introduction de l’intervention des élus sur la sobriété énergétique, Pia Imbs pose le décor. Patrimoine emblématique de la Ville et de l’Eurométropole, l’immeuble de bureaux va entamer sa transformation, qui devrait durer une dizaine d’années. Les objectifs visés sont ambitieux : diminution des consommations de chauffage d’au moins 75%, baisse des consommations électriques d’au moins 20% et production d’électricité par système photovoltaïque à hauteur de 480 MWh/an minimum. 

40 sites rénovés avant la fin du mandat

Cette opération illustre l’ambition d’exemplarité des collectivités strasbourgeoises, dont le plan de rénovation énergétique concerne quelque 40 sites. 17 groupes scolaires font ainsi partie d’une première vague de travaux menés d’ici la fin du mandat. La piscine de la Kibitzenau et d’autres bâtiments administratifs ou techniques de la métropole sont aussi concernés, pour un montant total d’investissements avoisinant les 110 millions d’euros. “Du global au local, notre stratégie est claire : mettre en œuvre des politiques publiques qui préservent l'environnement et réduisent notre dépendance aux énergies fossiles”, commente Jeanne Barseghian, maire de Strasbourg.

Investissements massifs

Afin d’atteindre les objectifs fixés pour le patrimoine bâti dans le cadre du plan Climat, une feuille de route opérationnelle est en cours de construction. Quatorze axes d’amélioration ont été identifiés à l’issue d’une phase de diagnostic qui s’est terminée en juin 2023 et un scénario définitif devrait être validé à l’été 2024. “Réduire de 10% la consommation énergétique de l’ensemble du patrimoine Ville et Eurométropole suppose d’investir massivement”, souligne Syamak Agha Babaei, qui annonce des besoins annuels à hauteur de 40 millions d’euros pour la Ville et 6 millions pour l’Eurométropole. L’adjoint et vice-président en charge des finances se félicite donc du soutien de la Banque européenne d’investissements, via un prêt à taux préférentiel de 95 millions d’euros sur 25 ans, qui permet de se lancer dans ces “projets de longue haleine afin d’éviter de creuser la dette sociale et environnementale”. 

Stéphanie Peurière

Photos E. Cegarra et A. Hefti