91 résultats
Résultats par page

Retour webmag - Accueil et répit à la T’rêve

Publié le 30/11/2022 - Modifié le 30/11/2022

Ajouter à mes favoris

Accueil et répit à la T’rêve

Égalité Solidarité, santé

Pendant un an, l’ancien foyer Saint-Joseph à Koenisghoffen va expérimenter un lieu d’accueil, d’écoute, de répit mais aussi d’activités à destination des personnes en situation de vulnérabilité.

Pendant un an, l’ancien foyer Saint-Joseph à Koenisghoffen va expérimenter un lieu d’accueil, d’écoute, de répit mais aussi d’activités à destination des personnes en situation de vulnérabilité."Nous faisons collectivement face à une série de crises : politiques, climatiques, sociales." Les mots de la maire, Jeanne Barseghian, ont pour objectif de rappeler l’urgence humanitaire et sociale qui touche actuellement une partie de la population. Autour d’elle, ce mardi 29 novembre, une cinquantaine de personnes sont venues découvrir la T’rêve, un lieu interculturel d’accueil à destination des personnes en situation de vulnérabilité. 
Installé dans les murs de l’ancien foyer Saint-Joseph, à Koenigshoffen, le dispositif va expérimenter pendant un an l’hébergement de jour : prendre une douche, trouver une oreille pour se confier, déposer des affaires en toute sécurité, boire un café ou se reposer... Des formations au numérique mais aussi des cours de cuisine seront proposés.

Coordonner les actions

Le financement, 371.000 euros par an, est pour le moment entièrement assuré par la municipalité. "Ce lieu, vacant jusqu’en 2024, ne pouvait rester vide", insiste Jeanne Barseghian. Surtout, la T’rêve répond à une réalité dans une ville où un quart de la population vit sous le seuil de pauvreté. "Des personnes qui vivent dans les squats, dans leurs voitures, dans des campements… La misère frappe avec beaucoup de force", regrette la maire.
La T’rêve est aussi l’occasion pour tous les acteurs, qu’ils soient associatifs, politiques ou citoyens, d’unir et de coordonner leurs actions pour venir en aide aux plus démunis. "On agit dans le même sens pour un résultat concret", explique Jeanne Barseghian, rappelant l’exemple de la salle de la Bourse, transformée en mars en centre de pré-accueil pour les réfugiés ukrainiens. 
Ouverte dès le 8 décembre, la T’rêve pourra accueillir jusqu’à 200 personnes par jour. "Ce lieu est le rêve citoyen d’une société meilleure et plus solidaire", conclut la maire.

Ophélie Gobinet
Photos Alban Hefti