null Webmag - Le Racing, son amour pour toujours

Publié le 15/04/2021 - Modifié le 15/04/2021

Grégory Walter : le Racing, son amour pour toujours

Depuis 2003, ce supporter passionné a assisté à... 733 matchs consécutifs du Racing.

Portrait de Grégory Walter

"Dans le calendrier, je pose les matchs du Racing et j’organise ma vie autour, cela demande beaucoup d’anticipation." Grégory Walter a le Racing dans la peau depuis ses 5 ans et son premier match à la Meinau, un Strasbourg-Mulhouse en D2 en 1987. Il y était allé avec son club de foot, Wolfisheim. Cette passion ne l’a plus jamais quitté.

"L’acte fondateur, c’est aussi le match de barrage pour la montée en D1 contre Rennes en 1992, se souvient le dirigeant d’entreprise de 38 ans. Depuis, j’ai passé ma vie à tenter de revivre les émotions vécues ce jour-là. Cela ne m’est arrivé qu’une fois, lors du Strasbourg- Lyon pour le maintien il y a deux ans et demi."

Comme une évidence, Grégory a rencontré sa femme, également supportrice, au stade. Robin (6 ans) et Charlotte (4 ans), leurs deux enfants, sont aussi des mordus. "Dès les premiers mois, ils venaient à la Meinau avec nous, sourit l’abonné. Ils étaient bercés par le bruit, ils dormaient bien au stade."

"Hâte de retrouver une Meinau pleine"

Entre un Strasbourg-Guingamp le 8 février 2003 et le Brest-Strasbourg du 25 octobre dernier, Grégory Walter n’a pas raté un seul match officiel des Racingmen. Soit 733 rencontres et plus de 500 000 kilomètres parcourus (12,5 fois le tour de la Terre).

Sa série s’est arrêtée car le match à Reims, le 1er novembre dernier, se déroulait à huisclos, crise sanitaire oblige. "C’est mon mode de vie qui est mis sur pause", regrette l’habitant d’Innenheim, pas spécialement fan de foot en général. Il n’a qu’une hâte : retrouver une Meinau pleine et un mur bleu en fusion, ce qui manque tant aux hommes du président Keller cette saison.

Son rêve ? "Retrouver un jour la coupe d’Europe pour avoir des déplacements encore plus exotiques."

Tony Perrette

Photos Jérôme Dorkel