Retour La lutte contre l'antisémitisme, Strasbourg s'engage

La lutte contre l'antisémitisme, Strasbourg s'engage

Motion au Conseil municipal du lundi 3 mai 2021

Elu·es du Conseil municipal de Strasbourg, nous affirmons notre volonté de servir les valeurs de la République et, par notre engagement constant pour la liberté, l’égalité et la fraternité, notre détermination à combattre toutes les formes de discrimination dans les paroles et dans les actes jusqu’à leurs expressions les plus violentes. Nous disposons certes de l’arsenal juridique international, européen et national, mais c’est dans le quotidien de la vie de la cité que notre action s’avère la plus nécessaire.

L’antisémitisme revêt un caractère particulier dans notre ville et notre région. Du fait de l’histoire tout d’abord qui a vu les juifs alsaciens et strasbourgeois connaître l’accueil et la protection mais aussi les pogroms et la persécution, jusqu’à l’extermination de l’holocauste et la déportation. Ces drames ont marqué et détruit des familles, vidé les synagogues de nos villes et villages. Ces marques mémorielles disent, comme les cimetières, le rôle multiséculaire bénéfique pour Strasbourg et l’Alsace de générations de juifs qui ont participé à notre prospérité par leur travail, leur apport culturel et social.

Aujourd’hui, et c’est le deuxième aspect du caractère particulier évoqué, cette mémoire est de plus en plus attaquée par les profanations, les inscriptions haineuses, la propagation de thèses négationnistes. Mais ce sont aussi les personnes qui sont injuriées, attaquées en vertu de leur appartenance familiale ou communautaire, ou encore pour leur lien réel ou supposé avec l’Etat d’Israël.

Au-delà de la vocation même de Strasbourg à être "en pratique" la capitale européenne de la démocratie et des Droits Humains, notre ville se doit de protéger ses habitants et de mettre en oeuvre tout moyen de juguler toute expression d’antisémitisme. C’est la raison pour laquelle, à la suite du Parlement européen qui l’a faite sienne en 2017, nous proposons que le conseil municipal adopte la définition opérationnelle de l’antisémitisme proposée par l’Alliance Internationale pour la Mémoire de l’Holocauste (IHRA) afin d’en décliner tous les aspects dans notre plan d’action.

Celle-ci stipule que l’antisémitisme est "une certaine perception des juifs qui peut se manifester par une haine à leur égard. Les manifestations rhétoriques et physiques de l’antisémitisme visent des individus juifs ou non et/ou leurs biens, des institutions communautaires ou des lieux de culte"*1. Cette définition invite à contrer l’antisémitisme en attaquant le mal là où ses victimes le subissent. Elle ne s’aurait se substituer et remplacer la qualification pénale d’un acte antisémite.

Nous voulons :

  • combler dans la Ville et l’EMS le déficit d’éducation et de connaissance par la mise à disposition dans nos écoles élémentaires de kits historiques et pédagogiques, la valorisation du patrimoine juif de nos monuments, du patrimoine littéraire et linguistique du yiddish, l’accès aux collections de nos musées et de nos archives ;
  • renforcer le dialogue interreligieux qui a contribué à déconstruire le discours de haine ;
  • établir un suivi local des actes et crimes antisémites en collaboration avec les autorités de l’Etat, avec une formation des forces de sécurité, notamment de la Police Municipale, afin de pouvoir correctement qualifier les actes antisémites et les poursuivre le cas échéant au pénal ;
  • protéger et valoriser le patrimoine judaïque des cimetières de l’EMS ;
  • organiser des visites dans les lieux de mémoire de la déportation comme le Struthof ;
  • développer les échanges avec les villes rhénanes qui disposent d’un patrimoine juif remarquable en favorisant des parcours de visite;
  • permettre à nos concitoyen·nes de participer aux échanges avec notre ville jumelle de Ramat Gan, jumelage qui fête ses 30 ans cette année ;
  • enfin partager avec tous les strasbourgeois et les strasbourgeoises les temps de commémoration de la Shoah et de l’incendie de la Grande Synagogue ainsi que les fêtes juives.

La lutte contre l’antisémitisme nous engage ici et chaque jour. Elle ne peut se réduire
à des postures de dénonciation, elle suppose au contraire la valorisation de la diversité constitutive de notre population et, donc d’en reconnaître la culture et les histoires.
Elle suppose aussi une vigilance à l’égard de toute forme de banalisation du racisme
et de confusion délibérée. Ainsi refusons-nous que les critiques portées aux politiques israéliennes conduisent à dénoncer l’existence de l’Etat d’Israël. Elle suppose enfin une solidarité permanente à l’égard des victimes pour réparer les dommages que celles-ci ont subi, pour que justice leur soit rendue.

Chaque forme de racisme ou de discrimination par l’origine a sa mémoire propre, toutes ont en commun le déni d’humanité.

Adopté le 3 mai 2021 par le Conseil municipal de la Ville de Strasbourg

Rendu exécutoire après transmission au Contrôle de légalité préfectoral le 10 mai 2021 et affichage au Centre administratif le 10 mai 2021

*https://www.holocaustremembrance.com/resources/working-definitions-charters/working-definitionantisemitism