99 résultats
Résultats par page

Retour webmag - Un pré devient refuge de biodiversité

Publié le 29/01/2024 - Modifié le 29/01/2024

Ajouter à mes favoris

Un pré devient refuge de biodiversité

Démocratie locale Environnement

Lauréat de la deuxième saison du budget participatif, le projet intitulé "Les Petites forêts du grand pré" vise à apporter de la verdure à ce terrain situé le long de la route de Schirmeck.

plantation citoyenne
"La Montagne-Verte a besoin de se rajeunir, de retrouver en quelque sorte son jardin d'Eden", affirme Hamid Loubardi. L’élu référent du quartier est venu admirer samedi 27 janvier les premières plantations des Petites forêts du grand pré. Ce projet, retenu dans le cadre du budget participatif saison 2 avec plus de 1000 votes citoyens, consiste à planter 2400 arbres sur 8 ha en cinq jours : un défi de taille. "La route de Schirmeck est très passante. Il y a également beaucoup de promeneurs à l’entrée de ce territoire. Pour eux, cette forêt doit servir de poumon vert et leur permettre de s’oxygéner", souligne Lucile Colin, cheffe de projet Participation citoyenne.

36 essences d'arbres différentes

Munis de leurs bottes, une quinzaine d’habitants ont déjà bravé la boue du grand pré le 27 janvier. « Toutes les actions qui peuvent apporter un peu de verdure m’intéressent », glisse Dorothée. « On pourrait imaginer que ce lieu devienne à terme un parc urbain, un prolongement des berges de l’Ill », lance Guillaume, son mari.

Avec 36 essences de jeunes arbres différentes, cet espace de verdure doit servir de refuge à la faune et la flore. Imaginé sur le principe d'une forêt japonaise miyawaki qui se caractérise par une forte densité d'essences variées, il n'a pas vocation à être piétiné par les passants. "La forêt aura une forme de lune. Cette petite clairière donnera l'impression d'être au cœur de cet endroit", détaille Camille, membre du collectif à l'initiative de ce projet.

Avant d’être gérée par les services de la Ville, la forêt sera entretenue pendant une durée de trois ans par les membres du collectif. Une période nécessaire à la croissance des arbres. 

Lucas Bauer
Photos Philippe Stirnweiss

La suite des plantations se déroulera les 3 et 4 février, sur inscription.