93 résultats
Résultats par page

Retour Webmag - réhabilitation Lyautey

Publié le 07/12/2023 - Modifié le 07/12/2023

Ajouter à mes favoris

Un nouveau quartier à la place de l’hôpital Lyautey

Urbanisme, logement Enfance, éducation Environnement Travaux

Au Neuhof, l’espace en friche va être entièrement réhabilité et comprendra un collège, des logements, des espaces verts et un tiers-lieu.

Sur le site de l’hôpital Lyautey, en cours de réhabilitation, il faut faire preuve d’un peu d’imagination. D’immenses tas de gravats ? Bientôt des arbres, des espaces verts et deux voies piétonnes et cyclables. Un trou béant dans le sol ? Le nouveau collège du Neuhof. Des bâtiments désaffectés ? De futurs logements et un tiers-lieu. À l’occasion de la présentation, in situ, du projet global, le mercredi 6 décembre, Jeanne Barseghian a souhaité que ce lieu devienne "une signature urbanistique de Strasbourg", tant il est original à plus d’un titre. 

D’abord par la multitude des partenaires engagés. L’État, à travers l’Agence national pour le renouvellement urbain (Anru), la Collectivité européenne d’Alsace (CeA), l’Eurométropole, la Ville, des promoteurs immobiliers et l'Etablissement public foncier d'Alsace, s’associent pour offrir une troisième vie à ce lieu, vieux de plus d’un siècle, qui fût autrefois une caserne d’artillerie puis un hôpital. Ensuite, par l’ouverture au voisinage d’un site jusqu’alors caché derrières des murs. Une fois le chantier achevé, l’espace de 2,3 hectares sera entièrement intégré au quartier et traversé par des voies dédiées aux mobilités actives. "C’est un projet pour et par les habitantes et habitants du quartier", insiste Benjamin Soulet, adjoint à la maire en charge de l’équité territoriale et de la politique de la ville. Cinq habitants font partie du comité de pilotage ayant notamment pour mission de concevoir le projet de tiers-lieu qui occupera une partie du bâtiment d’honneur. 

Réemploi 

À quelques pas de là, un collège sortira de terre et accueillera 600 élèves du quartier. "Il sera entièrement dédié aux sciences : pour la première fois, le bâti, conçu avec un scénographe, va s’adapter au projet éducatif", explique Nicolas Matt, vice-président de la CeA en charge de l’éducation et de la jeunesse. Ce bâtiment, dont la construction démarrera en 2024, sera aussi le premier établissement éducatif en France bâti avec des matériaux de réemploi. À commencer par plus de 100.000 briques récupérées lors de la déconstruction d’un bâtiment sur le site. En tout, 12.000 tonnes de matériaux (grès, briques, bois, tuiles…) seront réemployées, sur l’ensemble du projet, pour la construction et la réhabilitation des bâtiments et l’aménagement des espaces verts. "C’est avant tout la démonstration de ce qu’on peut faire avec de l’ancien", précise Danielle Dambach, présidente déléguée de l’Eurométropole, qui insiste sur la volonté des partenaires de réduire au maximum l’empreinte carbone du chantier. 

Végétalisation

Le nouveau site a vocation à devenir un poumon vert. "On va préserver le patrimoine végétal existant", précise Samuel Rio-Derrey, chef de projet renouvellement urbain, en désignant deux allées de tilleuls. De nombreux arbres seront aussi plantés dans le cadre du plan Canopée et tout un travail est engagé sur la gestion des eaux pluviales. "On veillera à leur infiltration dans les espaces verts afin d’hydrater les sols et les végétaux", poursuit-il. Ces espaces verts profiteront à l’ensemble du quartier mais aussi aux occupantes et occupants des 90 futurs logements qui seront aménagés dans deux bâtiments existants, et dans un troisième qui devrait commencer à sortir de terre en 2025.

Anne Dory
Photos : Jérôme Dorkel
Vidéo : Auryane Reisser

La visite du chantier en vidéo :

​