99 résultats
Résultats par page

Retour webmag - Cyclo cité : le design au service du réemploi

Publié le 14/09/2023 - Modifié le 14/09/2023

Ajouter à mes favoris

Cyclo cité : le design au service du réemploi

Économie Environnement Transport, déplacement

Dix vieux vélos de la flotte de l’Eurométropole ont été redessinés et relookés par une équipe de designers pour encourager et valoriser le recyclage des cycles.

Peintures de couleur, accessoires stylisés, formes modernes : difficile de croire qu’on se trouve face à des vélos qui ont plus de vingt ans. Et pourtant les dix deux-roues exposés aux Ateliers éclairés jusqu’au 21 septembre ont un certain nombre de kilomètres au compteur. Cycles usés de la flotte de véhicules de l’Eurométropole, ils ont été démontés, recomposés et rééquipés par une équipe de designers de l’association IdEe . Le tout uniquement avec du matériel de réemploi ou des produits conçus localement. Cette expérience d’économie circulaire, mise en lumière dans l’exposition Cyclo cité et initiée par la collectivité, a vocation à servir de modèle et à mettre en valeur la filière du réemploi des vélos afin d’en booster l’activité. "On peut faire des choses belles et attractives avec le recyclage", martèle Anne-Marie Jean, vice-présidente de l’Eurométropole en charge de l’économie durable, en insistant sur les bénéfices à la fois écologiques et économiques du projet. "La fabrication d’un vélo conventionnel, c’est 100 kg de CO2. Le réemploi a tout son sens. Les bénéfices servent aussi l’économie en stimulant la création d’emplois au sein de la filière", poursuit-elle.


Un gisement à exploiter

Sur un territoire comme celui de Strasbourg, qui compte plus de 300 000 cycles, la filière du réemploi a en effet de quoi vivre des jours heureux. "La Ville a une politique très ambitieuse et volontariste pour le stationnement des vélos afin de libérer les arceaux des vélos épaves. Cela représente un gisement de 1000 vélos par an qui mériteraient une nouvelle vie", précise Sophie Dupressoir, élue à la ville cyclable et marchable. Pour recycler les cycles abandonnés, la Ville travaille déjà avec des associations et des ateliers d’autoréparation. "Il en va de même pour les Vél’hop qui arriveront en fin de vie à un moment donné et qu’il faudra recycler", ajoute-t-elle.

Voir plus grand

Il s’agit désormais d’étudier la possibilité d’étendre l’expérience, menée avec les designers d’IdEe, à une plus grande échelle, sans abandonner la volonté d’embellissement des vélos. "On veut montrer qu’un vélo recyclé peut toucher des publics différents, que ces vélos peuvent être équivalents à des produits neufs en terme de design et d’ajustement aux pratiques", détaille Martine Schmider chargée de mission au sein de la direction du développement économique et de l’attractivité.
Pour encourager encore davantage la filière du réemploi, la Ville va voter, d’ici la fin de l’année, une aide à l’achat de vélos d’occasion pour le public en précarité.

Anne Dory

Photos: Jean-François Badias

A noter :
L’exposition Cyclo cité est à voir du 14 au 21 septembre aux Ateliers éclairés, 2 rue de la Coopérative puis à l’Expo du vélo au Parc des expositions les 23 et 24 septembre. Ces rendez-vous s'insèrent par ailleurs dans le programme de la semaine européenne de la mobilité