99 résultats
Résultats par page

Retour Webmag - Les enfants d’abord

Publié le 26/05/2023 - Modifié le 26/05/2023

Ajouter à mes favoris

Les enfants d’abord

Enfance, éducation Environnement

Cours végétalisées, rénovation de bâtiments, nouveaux équipements : engagée pour l’enfance, la Ville de Strasbourg a mené des opérations importantes dans plusieurs établissements, saluées par les équipes éducatives.

Dans la cour de l’école maternelle Académie, un petit bonhomme monte "un laboratoire pour éliminer les microbes". Il s’est installé sur une estrade en bois, et passe au crible terre, sable, copeaux et autres végétaux glanés lors d’expéditions menées par ses complices.
Végétalisée depuis 2021, cette cour est une réussite. "Les enfants ont des vêtements imperméables qu’ils enfilent quand il pleut. Ils adorent creuser, planter, arroser", confie l’équipe éducative. "Grâce à l’implication de tous les acteurs, une école du dehors se dessine", se félicite Hülliya Turan, l’adjointe à la maire en charge de l’éducation.
La déminéralisation et le réagencement des cours d’école est au cœur de l’action municipale pour l’enfance. Quinze établissements bénéficient déjà de ces nouveaux aménagements, quinze autres sont prévus d’ici la fin de l’année et ce rythme est appelé à se maintenir.

Jeux mixtes

En plus d’offrir un plus grand contact avec la nature et des espaces plus agréables, ces projets participent aussi à l’égalité entre les filles et les garçons. Ainsi à l’école Schoepflin, depuis qu’il n’y a plus de terrain de foot central, les élèves imaginent davantage de jeux mixtes. "Nous avons des buts amovibles, mais aussi des quilles, des tapis, des balles de différentes tailles… Les usages de la cour se sont diversifiés", observe Olivier Peubey, le directeur du groupe scolaire.
A l’école Albert-Legrand, les enfants se sont pleinement approprié leurs nouveaux espaces. Ils les ont rebaptisés, et demandent à alterner entre la "cour de la cabane" et la "cour des montagnes", où ils rivalisent de roulades dans l’herbe. Ce qui n’est pas sans poser quelques désagréments aux parents, qui froncent parfois les sourcils devant l’état des vêtements en fin de journée. "Les cours végétalisées imposent quelques adaptations, reconnaît la maire, Jeanne Barseghian. Mais les bienfaits qu’elles représentent pour les enfants valent que l’on y consente." Dans le futur, des équipements de pluie et des sas pour se changer pourraient être proposés aux écoles.

Déjeuner en paix

"Permettre aux enfants de grandir dans les meilleures conditions possibles, c’est une de nos priorités", insiste Jeanne Barseghian. C’est dans cet objectif qu’ont été menées les restructurations des écoles Finkwiller et du Schluthfeld. Dans cette dernière, le nouveau restaurant scolaire est en fonctionnement depuis 2021. Avec ses vues sur les jardins et sa terrasse plantée, il propose aux enfants une pause agréable. Les deux cours végétalisées, ainsi que le bâtiment principal rénové, offrent désormais un environnement confortable et adapté aux projets portés par l’équipe.


En service depuis le début du mois de mai, le nouveau restaurant scolaire du Finkwiller permet aux élèves de déjeuner sur place. "Ils mangent dans le calme et les plus petits peuvent aller à la sieste directement après le repas", apprécie Marina Deramond, la directrice de la maternelle. L’extension créée abrite aussi une salle d’évolution, une salle de lecture, deux salles de classe (dont une pour l’informatique), un espace de "foyer" et une cour en terrasse.
Ces projets témoignent de l’engagement de la Ville de Strasbourg au service des plus jeunes. Afin d’accompagner la dynamique portée par le Projet éducatif global pour l’enfance, qui fédère de nombreux acteurs du secteur, près d’un quart du budget d’investissement 2023 de la collectivité est réservé à l’éducation.

Lisette Gries
Photos Jérôme Dorkel