null Webmag - Une visite au parc Friedel

Une visite au parc Friedel

Près de 180 animaux se promènent en toute liberté sur ce site de deux hectares, situé à Illkirch-Graffenstaden. Enfants comme adultes peuvent les approcher, les caresser et en apprendre plus sur les différentes espèces. Petite visite en images.

Le parc Friedel a été aménagé sur deux hectares, afin de permettre aux animaux d’y vivre en toute liberté. Cet espace a été vendu à la Ville d’Illkirch-Graffenstaden par la famille Friedel/Berger-Levrault en 1961, à condition que toute spéculation immobilière y soit impossible durant les 15 années qui suivent. D’abord lieu de promenade, il est transformé en parc animalier en 1984, plusieurs fois modernisé, puis agrandit en 2013.
1/8
Seuls les poneys et les vaches restent dans leurs enclos pendant la journée. La nuit, comme tous les pensionnaires du parc Friedel, ils peuvent circuler en toute liberté. Une cohabitation qui se passe bien.
2/8
La jument Elsass, qui possède un pré où elle broute le matin, est l’une des stars du parc Friedel. Ce dernier accueille au total plus de 180 animaux, dont 70 volatiles (poules, coqs, oies, canards, faisans, paons, cigognes…). Derniers en date : des alpagas venus du Haut-Rhin et trois cochons.
3/8
Marie-Odile Speisser, qui caresse un pigeon domestique sur cette photo, travaille dans le parc depuis près de 13 ans. Le matin, elle et ses collègues s’occupent du nourrissage et des travaux d’entretien. L’après-midi, ils accueillent le public. "Les enfants ont toujours plein de questions improbables, s’amuse Marie-Odile Speisser. J’aime beaucoup travailler avec les animaux, ils vous le rendent bien. Et puis, le cadre est vraiment agréable."
4/8
Depuis 2013, l’espace consacré aux animaux de la ferme est relié à deux étangs où de nombreux oiseaux ont installé leur nid. Des tables de pique-nique ont été installées près de ces étangs. Par contre, il reste interdit de nourrir les animaux.
5/8
Un parc solaire lacustre, autrement dit des panneaux solaires, a été installé sur l’étang du Girlenhirsch en 2018. La production énergétique, d’environ 40.800 kWh par an, alimente une partie des équipements municipaux à proximité. Le parc comprend plusieurs panneaux pédagogiques, réalisés en 2006 par les élèves du lycée Gutenberg.
6/8
Ces trois petits cochons ont été donnés en décembre 2020 au parc Friedel par le Graal, une association de protection des animaux. Cette dernière les avait récupérés auprès d’un laboratoire expérimental. Ils ont ainsi été sauvés de l'euthanasie.
7/8
Le parc Friedel est accessible aux personnes à mobilité réduite et aux poussettes. Il est ouvert les mercredis, les samedis et les dimanches dans l’après-midi uniquement en période scolaire. Pendant les vacances, le parc ouvre ses portes toute la semaine, mais toujours dans l’après-midi. Et comme le rappelle Marie-Odile Speisser, "si les animaux n’ont pas envie d’être approchés ou caressés, il faut le respecter."
8/8