98 résultats
Résultats par page

Retour Webmag - Premiers résultats encourageants pour le COS

Publié le 01/09/2022 - Modifié le 01/09/2022

Ajouter à mes favoris

Premiers résultats encourageants pour le COS

Transport, déplacement

Un peu moins de neuf mois après l’ouverture du Contournement ouest de Strasbourg, les comptages montrent une baisse de 33% du nombre de poids lourds traversant la ville.

Ouvert en décembre 2021, "le Contournement ouest de Strasbourg (COS) répond d’ores et déjà à une grande partie des objectifs qui lui étaient fixés", se sont réjouis les responsables de l’Etat, de la concession et de l’Eurométropole, mardi 30 août.

"Il s’agissait, a rappelé Marc Bouron, président d’Arcos, la société concessionnaire du COS, de proposer un itinéraire nord-sud à haut niveau de service, de sortir le trafic de transit de la traversée de Strasbourg, d’apporter plus de fluidité sur la M35 et de poser la première brique d’une refonte globale des mobilités." "La création du COS, a rappelé Béatrice Bulou, vice-présidente de l’Eurométropole, a permis de reconsidérer le fonctionnement de la M35. Et si nous ne sommes pas encore dans le schéma idéal, les chiffres sont encourageants et le travail avec Vinci va se poursuivre." Même écho de la part de Josiane Chevalier, la préfète de la Région Grand Est, "très satisfaite de la baisse de 6% du nombre de véhicules légers" sur l’ancienne autoroute traversant la capitale alsacienne et plus encore de "la diminution de 33% du nombre de poids lourds".

Moins d’accidents

Les mesures mises en place sur la M35, comme l’interdiction du transit des camions, la régulation de la vitesse et les voies réservées au covoiturage, ont permis de réduire les congestions (moins 15 à 20 minutes de bouchon par trajet en heure de pointe) et la vitesse moyenne, et donc d’augmenter la fluidité de circulation. L’impact est fort en matière de sécurité routière, avec une baisse de 30% de l’accidentologie sur l’ensemble du parcours.

Les objectifs ne sont cependant pas encore atteints, notamment le transfert de 50% du trafic poids lourds de la M35 vers le GCO. Et si la montée en puissance est progressive, plusieurs pistes d’amélioration restent à travailler. Parmi elles, le contrôle effectif de la réservation de la voie pour le covoiturage aux heures dédiées et la poursuite des contrôles des poids lourds. Un questionnaire, diffusé à l’automne, devrait également permettre de mieux cerner la compréhension qu’ont les usagers des mesures mises en place.

Véronique Kolb

Photos Jérôme Dorkel