108 résultats
Résultats par page

Retour webmag - Un pacte solidaire pour la rénovation énergétique

Publié le 16/11/2022 - Modifié le 16/11/2022

Ajouter à mes favoris

Un pacte solidaire pour la rénovation énergétique

Urbanisme, logement Économie Environnement

L’Eurométropole, la Ville de Strasbourg et une douzaine de partenaires des métiers du bâtiment, de la formation et de l’économie sociale et solidaire, ont scellé, le 15 novembre, un accord de coopération pour amplifier la création d’emplois dans la rénovation énergétique.

L’Eurométropole, la Ville de Strasbourg et une douzaine de partenaires des métiers du bâtiment, de la formation et de l’économie sociale et solidaire, ont scellé, le 15 novembre, un accord de coopération pour amplifier la création d’emplois dans la rénovation énergétique."L’Union fait la force", a résumé Pia Imbs en ouvrant la séance de signature qui réunissait tous les acteurs au sein du Tennis club de Strasbourg. La présidente de l’Eurométropole a rappelé que, si le bâtiment était responsable de 46% des émissions de gaz à effet de serre, la rénovation énergétique de 8000 logements par an d’ici 2030, objectif fixé par le plan climat de 2019, pouvait créer 1700 emplois nouveaux dans sur le territoire selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie).

Encore faut-il trouver les compétences requises dans un contexte où les métiers du bâtiment attirent peu. D’où la création de ce "Pôle territorial de coopération économique (PTCE) Stras Eco Renov". Premier en France dédié à la rénovation énergétique du bâtiment, il a été sélectionné par l’Etat dans le cadre d’un appel à manifestation d’intérêt et bénéficie d’un accompagnement financier de 100.000 euros.

Les PTCE, qui ont été créés en 2014 par la loi sur l’économie solidaire, ont vocation à faire coopérer des acteurs publics et privés "au service de projets économiques et sociaux innovants et porteurs d'un développement local durable". On trouve ainsi au sein de Stras Eco Renov la CCI et la Chambre de métiers, la Fédération du bâtiment, celles des artisans et des promoteurs immobiliers, l’Union régionale des sociétés coopératives, l’Ursiea, qui fédère des entreprises d’insertion, les bailleurs sociaux, le pôle Fibres-Énergivie ou encore le Campus des métiers.

Dans la foulée de la signature, une visite à la maison éclusière, quai du Canal de la Marne-au-Rhin, a levé le voile sur "la première pierre de ce collectif", selon l’expression de Pia Imbs. Le site, propriété de l’Eurométropole, accueillera, d’ici un an, un agent du service de l’eau et de l’assainissement et sa famille. La rénovation est conduite par Presta’terre, une entreprise d’insertion du groupe Altaïr, la formation par GEnius, Derobert et l’Afpa tandis que Bouygues apporte ses compétences dans le cadre d’un mécénat. Huit à dix personnes jusqu'ici éloignées de l'emploi devraient ainsi débuter une carrière d'artisan.

Gilbert Reilhac
Photos Jérôme Dorkel