Recherche d'asset V2

Lieu
75 résultats

Agenda

Fil d'Ariane

75 résultats
  • Prochaines dates

    • Le 22 mai 2024 : 14h-15h30

    Devenir observateur des chauves-souris

    Dans le cadre de Graines urbaines

    Venez découvrir les chauves-souris du Neudorf. Grâce au protocole Vigie Chiro et à l’Eurométropole, vous pouvez enregistrer leur activité la nuit et découvrir ensuite quelles espèces sont actives dans votre jardin ou au-dessus de votre balcon. Cette animation sera l’occasion de découvrir le protocole ainsi que les espèces du quartier.

    Tout public. Durée : 1h30. Entrée libre

    Mercredi 22 mai à 14h

    Médiathèque Neudorf

     

    Vigie Chiro

    Conférence, rencontre, débat

    Le 22.05.24

    Médiathèque Neudorf - Strasbourg

  • Prochaines dates

    • Du 25 avril au 22 septembre 2024 : 11h-18h

    Sauter, grimper, glisser, JOUER !
    Terrains de jeux est une exposition graphique et ludique qui met en lumière la place des enfants dans la ville à travers l’univers des aires de jeux.
    Toboggans, tourniquets, balançoires, maisonnettes, araignées ou bacs à sable.
    Des espaces colorés à explorer, des terrains d’aventure à hauteur d’enfant au cœur de la ville.

    5 artistes issu·es du collectif Les Rhubarbus se sont approprié·es ces espaces. À travers des dessins, volumes, installations à jouer, elles et ils proposent un regard nouveau sur ces lieux de l’enfance.
    Couleurs, formes, mouvements, autant de terrains de jeux que chaque artiste a exploré à sa manière et que nous vous invitons à découvrir.

    Avec Guillaume Chauchat, Élisa Géhin, Joseph Kieffer, Anne Laval, Violaine Leroy.

    Créé en 2005 par des illustrateurs et illustratrices, le collectif à géométrie variable Les Rhubarbus rassemble des artistes autour de projet d’expositions thématiques.
    Après Et si on l’ouvrait, Cadavres exquis, Mon Cinéma, Exotiques, et Archi Beau, Terrains de jeux est leur sixième création.

    Du jeudi 25 avril au dimanche 22 septembre 2024
    Du mardi au samedi de 11h à 18h, le dimanche de 11h à 17h

    Évènement se déroulant au 5e Lieu, 5 place du Château, 67000 Strasbourg

     

    TERRAINS de JEUX

    Exposition, installation

    Du 25.04.24 au 22.09.24

    5e lieu - Strasbourg

  • Prochaines dates

    • Du 18 mai au 08 juin 2024 : 13h-19h

    Exposition de photos d’un spectacle de l’Opéra National du Rhin

    Le réemploi de matériaux et de vêtements pour préserver la planète, cela concerne tout le monde, même le monde artistique.

    Découvrez l’univers onirique des vêtements réalisés par l’atelier des costumiers pour un spectacle jeune public de l’Opéra National du Rhin.

    Tout public

    Du samedi 18 mai au samedi 8 juin

    Médiathèque Simone Veil

    Aux horaires d'ouverture de la médiathèque 

     

    Opéra en scène

    Exposition, installation

    Du 18.05.24 au 08.06.24

    Médiathèque Simone Veil - Illkirch-Graffenstaden

  • Prochaines dates

    • Du 07 février au 25 mai 2024 : 10h-19h

    Du 7 février au 26 mai 2024
    Du lundi au samedi de 10h à 19h et le dimanche de 13h à 19h.
    Fermeture les jours fériés.
    Nocturne 19h-minuit le 18 mai 2024 pour la Nuit européenne des musées.

    Du 7 février au 26 mai 2024, la Bnu proposera l’exposition Mari en Syrie : renaissance d’une cité au 3e millénaire. Cette exposition est un événement exceptionnel produit en partenariat avec le Domaine & Musée royal de Mariemont (Morlanwelz, Belgique) qui présentera l’exposition à l’automne 2023, et le musée du Louvre, qui prête pour l’occasion plus de 140 objets, dont une vingtaine de pièces majeures ordinairement exposées dans ses propres salles.

    Le projet de cette exposition est de faire revivre pour le public l’un des plus puissants royaumes du Proche-Orient ancien, celui de Mari, lors d’une des phases les plus brillantes de sa longue histoire : la période dite des Šakkanakkus, c’est-à-dire entre 2250 et 1850 av. J.-C*. Ce que nous savons de cette ville à cette période, à la lumière des dernières recherches menées par les archéologues et les assyriologues, éclaire d’un jour nouveau tout un pan de l’histoire de cette région, berceau des civilisations de l’écriture.

    Car Mari est au coeur du monde de l'écriture cunéiforme, une des premières écritures au monde, dont la Ville de Strasbourg non seulement conserve de nombreux témoignages, mais autour de laquelle elle développe aussi, depuis 150 ans, une excellence universitaire. Cet aperçu du berceau de l'écriture, qui fait écho au berceau strasbourgeois de l'imprimerie 4000 ans plus tard, est ici mis en valeur pour apporter une touche originale supplémentaire et particulièrement rare dans la programmation de "Capitale mondiale du Livre 2024".

    La cité de Mari est bâtie sur les bords de l’Euphrate, en Syrie, à 15 km de la frontière avec ce qui est aujourd’hui l’Irak. Construite vers 2900, elle a connu trois phases au cours des douze siècles de son existence, que l’on distingue sous le nom de Mari I (2900-2650 environ), II (2550-2250) et III (2250-1760). Centre important de production artisanale, en particulier dans le domaine de la métallurgie, Mari a bénéficié d’une position prépondérante au carrefour de routes commerciales (fleuve, canaux, caravanes) pour se développer, s’embellir, dominer un large territoire et faire vivre la population d’une ville de près de 2 km de diamètre. Une telle puissance n’a pas manqué d’attirer alliances et convoitises et de provoquer destructions, reconstructions et embellissements. Ce fut le cas autour de 2250 : Mari, détruite, fut néanmoins relevée rapidement, et c’est là l’origine de la ville III. Architectes de cette renaissance, les Šakkanakkus ou gouverneurs militaires installés par un pouvoir étranger pour assurer sa domination sur Mari, entrent également dans l’histoire à ce moment-là. Sous leur autorité, Mari se dote d’un puissant système de défense à double rempart ; elle se dote également de palais, dont l’un, connu sous le nom de Grand palais royal, est un très vaste complexe de plus de 300 pièces, constituant à lui seul comme une ville dans la ville ; enfin, les temples sont rénovés dans le cœur d’une cité dont l’urbanisme parfaitement maîtrisé va à l’encontre des idées reçues sur l’organisation anarchique des premières villes d’Orient. De cette action de reconstruction et de rénovation portée au fil des générations de Šakkanakkus, il reste des témoignages saisissants, vestiges d’une sorte d’Âge d’Or de l’art syro-mésopotamien : statues et statuettes de pierre, d’argile ou de cuivre, peintures murales, décors d’incrustation, éléments d’architecture, objets de luxe, dépots de fondation. À côté de ces objets d’art, se dévoile également tout un substrat culturel, révélé par les textes cunéiformes, les outils et installations artisanales, les objets du quotidien, etc.

    L’exposition "Mari en Syrie : renaissance d’une cité au 3e millénaire" rend compte à travers la diversité des objets réunis grâce aux prêts exceptionnels du musée du Louvre, de la splendeur retrouvée de Mari en cette fin du 3e millénaire avant J.-C. Par-delà les chefs-d’œuvre exposés – lion de cuivre, statues de stéatite ou d’albâtre, peintures, trésors de fondation de temples ou maquettes restituant le gigantisme du palais – l’exposition offre aussi la possibilité d’entrer plus profondément dans cette civilisation, pour mieux en comprendre l’intérêt et l’originalité : la diversité des matériaux échangés qui firent la richesse de Mari, les témoignages de la présence de Mariotes dans différents États de Mésopotamie et de Syrie pour illustrer le rayonnement de cette cité, importance des documents de divination et de la pratique de l’écriture cunéiforme qui rattachent la culture de Mari à l’ensemble du monde syro-mésopotamien, sceaux - cylindres qui mettent en scène le pouvoir, etc.

    Si certaines pièces présentées figurent parmi les chefs-d’œuvre les plus connus de la collection d’antiquités orientales du musée du Louvre, elles ne sont que très rarement présentées hors de ce "plus grand musée du monde" : c’est une occasion unique de les admirer à Strasbourg, au milieu d'autres objets exposés parfois ou réunis pour la tout première fois. Cela n’est possible que grâce au projet de musée d’art et d’archéologie du Proche et du Moyen-Orient que la Bnu porte avec ses partenaires (musées de Strasbourg, Université de Strasbourg, musée du Louvre et ministère de la Culture), et dont cette exposition est une sorte de préfiguration.

    Mais la renaissance de Mari est aussi une histoire contemporaine : celle de la redécouverte de cette ville, disparue pendant des millénaires., jusqu’à ce qu’en 1933 la mission archéologique du musée du Louvre la rende au jour. Et dans la trame de cette histoire-là, Strasbourg, avec d’autres acteurs, entre en scène.

    L’histoire de cette mission est en effet le second aspect abordé dans l’exposition : non seulement l’aventure archéologique qu’elle représente depuis 90 ans, avec ses méthodes, ses vicissitudes et ses différentes orientations au fil du temps, mais aussi ses principaux acteurs et leurs questionnements successifs, d’André Parrot (1901-1980), le pionnier, à son ami Georges Dossin (1896-1983), assyriologue liégeois qui joua un rôle essentiel dans le déchiffrement des milliers de tablettes découvertes à Mari, en passant par Jean-Claude Margueron (1934-2023) professeur à l’Université de Strasbourg lorsqu’il assuma, à partir de 1979, la direction de la mission archéologique, aux côtés duquel de nombreux étudiants et chercheurs strasbourgeois, toujours actifs aujourd’hui, se sont engagés dans l’exploration de Mari ; et jusqu’aux équipes actuelles dirigées par Pascal Butterlin (Université Paris I et EPHE). Avec cette histoire, riche de plus de 45 campagnes de fouilles sur le terrain, prend corps le lent travail de compréhension du site, d’élucidation de ses monuments et de contextualisation des objets et installations mises au jour auquel s’attèlent les membres de la mission.

    Pour ce faire, l’exposition mobilise plusieurs dizaines de documents d’archives issus de la mission archéologique du Louvre à Mari, généreusement prêtés par le service des archives de la MSH-Mondes (Nanterre) : photographies prises dès les premières campagnes, vues aériennes du site, archives administratives relatant les difficultés du chantier, les espoirs de découvertes, les hypothèses successives ; calques de relevé, dessins, transcriptions et fiches ; et, ce qui est exceptionnel, quelques films (issus des archives de Georges Dossin de l’Université de Liège), tournés sur le chantier, qui en montrent la vie en instantané. On y voit l’émotion générale lors de la découverte d'une statuette, les difficultés à sortir de terre les deux lions de cuivre, les hésitations du fouilleur sur le partage des objets découverts après chaque campagne, les vicissitudes des voyages en bateau de l’équipe de la mission, etc.

    Avec Mari en Syrie, c'est un autre monde que le visiteur est invité à lire : un monde passé, fait de traces ténues et évanescentes, que la patience et le labeur restitue ; un monde disparu, dont les quelques vestiges, patrimoine inestimable de l'Humanité, nécessitent toute l'attention possible, en particulier dans le contexte dramatique actuel.

    Doublée d'une programmation événementielle riche en conférences, ateliers, visites commentées et tables rondes, l'exposition Mari en Syrie s'adresse à un très large public curieux d'écriture, d'art et d'archéologie.

    Mari en Syrie

    Ateliers, stages, initiation - Conférence, rencontre, débat - Exposition, installation - Visite guidée

    Du 07.02.24 au 25.05.24

    Bibliothèque nationale et universitaire (BNU) - Strasbourg

  • Prochaines dates

    • Du 25 avril au 15 juillet 2024 : 10h-18h

    Gustave Doré est l’un des principaux contributeurs à l’édition illustrée du XIXe siècle, dont il a profondément renouvelé les genres et les pratiques. Associé aux plus importants éditeurs et graveurs, il a conçu des livres d’une grande audace, aux formats et sujets ambitieux, se plaçant au centre de la mécanique éditoriale, et attachant durablement son nom au patrimoine littéraire : Rabelais, Perrault, La Fontaine, L’Arioste, Dante, la Bible, Tennyson, Milton ou encore Poe.

    Cette exposition propose de parcourir l’univers graphique foisonnant de cet artiste puisant aux sources des légendes populaires, des paysages sylvestres et de l’environnement architectural de son enfance alsacienne. On y découvre une production graphique traversée par des accents merveilleux et fantastiques, un goût pour le pittoresque et les récits d’aventure, mais aussi un sens de l’humour et de la narration détonants.

    Le parcours permet de découvrir ou de retrouver les œuvres les plus célèbres de cet artiste, de les inscrire dans le contexte de l’édition au XIXe siècle, de souligner leurs sources et références et de mesurer leur importance dans le renouvellement de la tradition éditoriale. Elle suscite notamment des comparaisons avec les œuvres de Grandville, Rodolphe Töpffer, Tony Johannot, Célestin Nanteuil, Nadar, ou encore John Flaxman et John Martin.

    L’exposition nous éclaire également sur les étapes du processus de fabrication et de commercialisation des livres depuis les premiers dessins préparatoires jusqu’aux publications abouties. Elle nous montre comment Doré s’est inscrit dans ce paysage éditorial complexe, et comment il l’a transformé.

    Commissariat : Franck Knoery, conservateur de la Bibliothèque des Musées de Strasbourg

    La constellation Gustave Doré

    Exposition, installation

    Du 25.04.24 au 15.07.24

    Galerie Heitz - Strasbourg

  • Prochaines dates

    • Le 22 mai 2024 : 14h30-16h
    Dans la vie, l’habit ne fait pas le moine, mais à l’opéra, c’est bien le costume qui fait le Gaulois. À l’occasion des représentations de Norma dont l’histoire originale se passe en Gaule, les équipes de l’OnR organisent un atelier pour confectionner des costumes dignes de l’époque romaine. De 9 à 12 ans

    Réservation : jeunes@onr.fr
    À partir du 5 septembre.

    Attention: ateliers soumis à des tranches d’âge. Nombre de places limité.

     

    L’art des costumes

    Conférence, rencontre, débat

    Le 22.05.24

    Opéra national du Rhin - Strasbourg

  • Prochaines dates

    • Du 25 avril au 03 novembre 2024 : 10h-18h

    Cette exposition monographique présente l’œuvre de Julie Doucet, artiste québécoise qui compte parmi les auteurs les plus importants et les plus influents de la bande dessinée alternative au Canada, aux États-Unis, en France et en Allemagne depuis les années 1990. En 2022, elle a reçu le Grand Prix du Festival d'Angoulême pour l’ensemble de son œuvre. Cette autrice culte a créé une œuvre foisonnante qui, outre le dessin, s’étend aussi à la gravure, au collage, à la vidéo et à la poésie.

    Au cœur de cette œuvre se trouve un profond désir de rupture avec les contraintes sociales et artistiques formelles. Dans les années 1990, à travers sa série de bandes dessinées autofictionnelles Dirty Plotte, Julie Doucet apporte à la scène alternative de la bande dessinée une vision subjective et radicale de la condition féminine. Sa représentation des menstruations, de la masturbation, de la santé mentale, mais aussi les expériences de concurrence et de réussite dans un domaine dominé par les hommes, ouvrent pour toute une génération de dessinatrices la possibilité d’une écriture située. Elle préfigure ainsi l’autofiction comme méthode d’empowerment, de prise de pouvoir sur sa propre vie.

    Dans les années 2000, Julie Doucet abandonne la bande dessinée pour passer à d’autres formes d’art. Elle développe alors une pratique plastique dans laquelle il s’agit toujours de réinventer le rapport entre l’image et l’écriture. Ses illustrations et collages sont des images de matière, ses films sont des études sur la ligne, ses photocomics sont des images à lire à voix haute. Elle écrit sa poésie sous forme d’images concrètes de mots découpés. Elle publie ses dessins les plus récents sous forme d’essais graphiques.

    L’exposition est donc aussi une histoire de la fabrication et de l’édition de livres : du fanzine underground, en passant par ses publications dans les toutes premières maisons d’édition de BD, jusqu’à une pratique expérimentale sur la forme matérielle du livre, à laquelle elle est revenue ces dernières années. À travers son essai graphique, qui se déploie comme un Leporello, et une autobiographie en mots découpés, les innovations formelles de Julie Doucet dépassent les limites de ce que la marchandisation des livres autorise. De cette manière, elle renouvelle constamment ce que sont et peuvent être les possibilités politiques et esthétiques de faire des livres.

    Commissariat : Anna Sailer, conservatrice responsable du Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration

    Cette exposition s’inscrit dans la programmation « Strasbourg, Capitale mondiale du livre – Unesco 2024 »

    26 avril – 3 novembre 2024
    Ouvert en semaine de 10h à 13h et de 14h à 18h
    Samedis et dimanches de 10h à 18h
    Fermé le lundi

    Julie Doucet. Une retrospection

    Exposition, installation

    Du 25.04.24 au 03.11.24

    Musée Tomi Ungerer - Centre international de l'illustration - Strasbourg

  • Prochaines dates

    • Le 22 mai 2024 : 10h-16h
    • Le 29 mai 2024 : 10h-16h

    Durant trois mercredis de mai, Mundolsheim invite les enfants entre 3 et 11 ans à venir découvrir un pays européen à travers des activités, un repas et un goûter.

    Lieu : Pôle « Au fil du temps » (6 rue du Stade – Mundolsheim) 

    Journées à la découverte d’un pays européen

    Conférence, rencontre, débat

    Du 15.05.24 au 29.05.24

    Ville de Mundolsheim - Mundolsheim

  • Prochaines dates

    • Le 22 mai 2024 : 14h-16h

    Dès 7 ans – Sur inscription - Tournoi

    Mercredi 22 mai de 14h à 16h

    Médiathèque Gisèle Halimi

     

    Jeux vidéo

    Jeux

    Le 22.05.24

    Médiathèque Gisèle Halimi - Lingolsheim

  • Prochaines dates

    • Le 22 mai 2024 : 14h30-16h

    Playstation 4 - FIFA

    Tout public – Sur inscription

    Mercredi 22 mai à 14h30

    Médiathèque Neuhof

     

    Jeux vidéo

    Jeux

    Le 22.05.24

    Médiathèque Neuhof - Strasbourg

  • Prochaines dates

    • Le 22 mai 2024 : 14h-15h30; 15h30-17h

    Le jeu de rôle, quel drôle de jeu. Vous pensez peut-être que ce n’est pas pour vous ou, au contraire, vous êtes déjà un grand fan ?

    Qui que vous soyez, laissez-vous guider en toute confiance par des maîtres du jeu de l’association Pandrylia.

    C’est pour tous ceux qui ont gardé leur âme et leur imagination d’enfants. Vous ne regretterez pas le voyage.

    Tout public dès 8 ans. Sur inscription

    Mercredi 22 mai

    De 14h à 15h30 pour les 8 à 12 ans

    De 15h30 à 17h pour les + de 12 ans

    Médiathèque Simone Veil

     

    Initiation au jeu de rôle

    Jeux

    Le 22.05.24

    Médiathèque Simone Veil - Illkirch-Graffenstaden

  • Prochaines dates

    • Le 22 mai 2024 : 10h15-11h

    De grandes histoires pour des p’tites oreilles

    De 18 mois à 3 ans. Sur inscription

    Mercredi 22 mai à 10h15

    Médiathèque André Malraux – Salle du conte 1er étage

     

     

     

     

    Heure du conte

    Contes

    Le 22.05.24

    Médiathèque André Malraux - Strasbourg

  • Prochaines dates

    • Le 22 mai 2024 : 10h30-11h30

    De 0 à 3 ans. Sur inscription pour les groupes

    Mercredi 22 mai à 10h30

    Médiathèque Meinau

     

     

     

     

    Heure du conte

    Contes

    Le 22.05.24

    Médiathèque Meinau - Strasbourg

  • Prochaines dates

    • Le 22 mai 2024 : 10h30-11h30

    Dès 4 ans. Sur inscription pour les groupes

    Mercredi 22 mai à 10h30

    Médiathèque Simone Veil

     

    Heure du conte

    Contes

    Le 22.05.24

    Médiathèque Simone Veil - Illkirch-Graffenstaden

  • Prochaines dates

    • Le 22 mai 2024 : 15h-16h

    Dès 4 ans. Entrée libre

    Mercredi 22 mai à 15h

    Médiathèque Cronenbourg

     

     

     

     

    Heure du conte

    Contes

    Le 22.05.24

    Médiathèque Cronenbourg - Strasbourg

  • Prochaines dates

    • Le 22 mai 2024 : 15h30-16h30

    Les p’tites pousses

    En partenariat avec le LAPE

    De 0 à 3 ans. Entrée libre

    Mercredi 22 mai à 15h30

    Médiathèque Hautepierre

     

     

     

     

    Heure du conte

    Contes

    Le 22.05.24

    Médiathèque Hautepierre - Strasbourg

  • Prochaines dates

    • Le 22 mai 2024 : 16h-17h

    Dès 3 ans. Entrée libre

    Mercredi 22 mai à 16h

    Médiathèque Olympe de Gouges

     

    Heure du conte

    Contes

    Le 22.05.24

    Médiathèque Olympe de Gouges - Strasbourg

  • Prochaines dates

    • Le 22 mai 2024 : 16h-18h

    Faites vos jeux

    Tout public. Entrée libre

    Mercredi 22 mai de 16h à 18h

    Médiathèque Neudorf

     

    Faites vos jeux

    Jeux

    Le 22.05.24

    Médiathèque Neudorf - Strasbourg

  • Prochaines dates

    • Du 11 avril au 07 juin 2024 : 14h-17h

    Maître Keishu Kawai est née dans la préfecture japonaise d’Ibaraki, au nord de Tokyo.
    Formée à l’art de la calligraphie dans la prestigieuse université de Tsukuba, puis durant dix années par le grand Maître Sôin Furutani à Kyoto, elle devient Maître de calligraphie à son tour et expose ses œuvres dans le monde entier.
    Aujourd’hui, elle se consacre à l’art de la calligraphie, et développe des collections de plus en plus uniques.

    Exposition ouverte aux horaires du lieu.

    Exposition de calligraphies de Maître Keishu Kawai

    Exposition, installation

    Du 11.04.24 au 07.06.24

    Alliance Française Strasbourg Europe - Strasbourg

  • Prochaines dates

    • Du 11 avril au 07 juin 2024 : 14h-17h

    Dans le cadre des "semaines japonaises", Madeleine Millot Durrenberger, collectionneuse de photographies, présentera à l'Alliance Française de Strasbourg 49 photographies réalisés par 5 artistes japonais :
    Jun Shiraoka
    Keiichi Tahara
    Yuki Onodera
    Takuji Shimmura
    Masao Yamamoto
    Cette exposition sera complémentaire de l'exposition de calligraphies de Maître Keishu Kawai.

    Exposition ouverte aux horaires du lieu.

    EXPOSITION COLLECTION PHOTOS DE MME MILLOT DURRENBERGER

    Exposition, installation

    Du 11.04.24 au 07.06.24

    Alliance Française Strasbourg Europe - Strasbourg

Territoire

Recherche d'asset dynamique