Ajouter à mes favoris

Circuits courts

Un rendez-vous mensuel autour des Arts visuels dans l’Eurométropole s’est déroulé entre mars à décembre 2023.

Cette démarche est une invitation à (re)découvrir la création actuelle et le territoire. Elle est née d’une volonté de mise en partage et en visibilité des œuvres d’art acquises par l’Eurométropole grâce à un fonds de soutien aux artistes du territoire mis en place en 2020 lors de la crise sanitaire.

6 artistes ont ainsi été mis à l’honneur dans 6 médiathèques du réseau pass’relle de 6 communes eurométropolitaines, lors d’expositions d’une durée de 3 semaines chacune. Un temps fort de rencontre pour le public, organisé avec les médiateurs et médiatrices des musées et des médiathèques, a permis de présenter les œuvres et les lieux où elles sont conservées habituellement. Chaque rencontre a été suivie d’un temps de pratique et d’un atelier artistique.

J’ÉTAIS AU PAYS D’AVA ET EVE D'ANNE-MARGOT RAMSTEIN

Du 16 mars au 3 avril, la médiathèque de Reichstett a accueilli quelques-unes des illustrations d’Anne-Margot Ramstein extraites de son album "J’étais au pays d’Ava & Eve".

Anne-Margot Ramstein est née et a grandi à La Réunion. Après sa formation à l’ESAD de Strasbourg, elle travaille pour la presse, la publicité et l’édition jeunesse. Ses créations se distinguent par l’originalité du style inspiré du futurisme, de recherches graphiques ou de rêves. Son album J’étais au pays d’Ava & Eve est un récit de voyage au pays des palindromes, ou la symétrie semble une loi naturelle.

TOI-MÊME DE MARION DUVAL

Du 5 mai au 26 mai, la médiathèque d’Eschau a accueilli quelques-unes des illustrations de Marion Duval extraites de son album "Toi-même".

Marion Duval est une autrice et illustratrice de livres pour enfants d’origine nancéienne. Depuis 2005, elle est installée à Strasbourg où elle a étudié à la Haute école des arts du Rhin (HEAR). Dans un ensemble de planches peintes à l’acrylique pour l’album Toi-même (édité chez Albin Michel), Marion Duval choisit d’explorer "la question des rapports familiaux, dont l’équilibre balance entre des liens indéfectibles et un désir d’émancipation". Louison décide de rentrer à pied, tandis qu’Adèle choisit d’attendre leurs parents. Lorsque le ciel s’obscurcit, annonçant la pluie à venir, un dialogue s’établit entre ces deux êtres, des sœurs différentes mais inséparables.

LE GARDIEN DE KAMILLE PLUMECOCQ

Les médiathèques de Holtzheim (du 13 juin au 1er juillet) et Plobsheim (du 9 au 27 octobre) ont accueilli quelques-unes des illustrations de Kamille Plumecocq d’un ensemble de planches réalisées pour le livre "Au bout du monde" (initialement intitulé le Gardien).

Kamille Plumecocq est installée à Strasbourg depuis 2018 et c’est à la Cesan, école d’illustration et de bande dessinée, qu’elle s’est formée aux arts narratifs. Dans son travail, qui couvre aussi bien le fanzine, le reportage dessiné, le livre pour enfants que l’image publicitaire, elle s’exprime au moyen de l’aquarelle, du collage, des feutres ou encore de papiers découpés. Dans cet ensemble de planches qui sera présenté, elle évoque les liens avec les grands-parents, les relations avec les aînés, et plus largement les ancêtres. À travers l’image poétique d’un phare, elle raconte les rapports entre générations.

PAS PERDUS DE JEANNE BISCHOFF

Du 6 au 27 novembre, la médiathèque de Lampertheim a accueilli le travail de Jeanne Bischoff.

Après sa formation à la HEAR de Mulhouse, Jeanne Bischoff se tourne vers le monde du spectacle. Elle crée aujourd’hui des livres animés qui se distinguent par leurs motifs psychédéliques et surréalistes, à la frontière de l’abstraction et du rêve. Ses créations sont inspirées d’anciens ouvrages de botanique ou de revues de mode. Pas perdus est un livre unique résultant d’explorations autour de gravures de La Mode illustrée (XIXe). L’artiste sélectionne des motifs en noir et blanc (manche, dentelles, éventail) qu’elle transforme et met en couleur par l’impression numérique, le collage et le dessin. À travers cette composition en volume, l’histoire se déploie dans l’espace.

RHIN, DE MARIE PRUNIER ET SONIA VERGUET

Du 27 novembre au 22 décembre, la ville de La Wantzenau a accueilli une série de 10 vidéos réalisées par Marie Prunier et Sonia Verguet.

Ces vidéos revisitent les grands thèmes de la région Rhénane. Au moyen d’analogies formelles, les artistes souhaitent donner à voir autrement certains lieux communs emblématiques du territoire. Leur désir est d’amener un nouveau regard sur des formes communes que nous ne voyons plus, en quelques sortes redevenir touriste. Un univers sonore sur-mesure accompagne leurs découvertes et prolonge ces associations. Les 10 vidéos du projet RHIN font parties de la collection du musée Alsacien de Strasbourg depuis janvier 2021 et pourront être découvertes au sein de différents lieux et commerces de La Wantzenau.

Un petit livret sous forme de chasse au trésor a été mis à disposition des familles à la bibliothèque afin d’amener le public dans ces différents lieux et découvrir l’ensemble de l’œuvre.