Précédent
Ajouter à mes favoris

Eau de pluie, eau de puits, déclarez vos ouvrages

Vous êtes nombreux à utiliser ou vouloir utiliser des ressources d'eau alternatives (eau de pluie ou eau de puits) pour l'arrosage du jardin ou le lave-linge. N'oubliez pas de déclarer vos ouvrages !

L'utilisation de ressources d'eau alternatives est soumise à une réglementation spécifique et demande certaines précautions d'usage.

Depuis le 1er janvier 2009, chaque particulier qui utilise ou souhaite réaliser un ouvrage de prélèvement d'eau souterraine (puits ou forage) à des fins d'usage domestique, doit déclarer cet ouvrage ou son projet d'ouvrage en mairie. Sont concernés par cette réglementation, les ouvrages de moins de 10 mètres de profondeur et d'un prélèvement annuel inférieur à 1 000m3.

Tout nouvel ouvrage réalisé depuis le 1er janvier 2009 doit faire l'objet de cette déclaration au plus tard 1 mois avant le début des travaux.

Il en est de même pour les récupérateurs d'eau de pluie quand ceux-ci sont connectés au réseau d'assainissement.

Pourquoi déclarer ces ouvrages ?

Déclarer son forage domestique vise à faire prendre conscience aux particuliers de l'impact de ces ouvrages sur la qualité et la quantité des eaux des nappes phréatiques. En effet, l'eau est un bien commun à protéger. Mal réalisés, les ouvrages de prélèvement, qui constituent l'accès à cette ressource, peuvent être des points d'entrée de pollution de la nappe phréatique.

Ils doivent donc faire l'objet d'une attention toute particulière lors de leur conception et leur exploitation.

De plus, l'usage d'une eau d'un ouvrage privé (puits ou récupérateur d'eau de pluie), par nature non potable, peut contaminer le réseau public si, à l'issue d'une erreur de branchement par exemple, les deux réseaux venaient à être connectés.

C'est pourquoi, la déclaration permet de s'assurer qu'aucune pollution ne vienne contaminer le réseau public de distribution d'eau potable. Cette déclaration permettra également de prévenir les propriétaires de puits privés en cas de pollution de la nappe phréatique.

Comment faire sa déclaration ?

Forages et puits privés

Vous devez déclarer à votre mairie toute intention ou toute réalisation d'ouvrage de prélèvement d'eau souterraine à des fins d'usage domestique.

Pour déclarer ces ouvrages, il vous suffit de compléter le formulaire CERFA 13837*01. Ce dernier vous permettra de décrire les caractéristiques essentielles de l'ouvrage de prélèvement et de fournir les informations relatives au réseau de distribution de l'eau prélevée.

Le formulaire dûment rempli est à déposer à la mairie de la commune concernée.

Ce formulaire de déclaration est disponible en mairie ou téléchargeable sur le site internet du Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Récupérateurs d'eau de pluie

La déclaration s'avère également nécessaire lorsque vous utilisez un récupérateur d'eau de pluie. En effet, si vous rejetez les eaux issues de cet ouvrage au réseau d'assainissement collectif, il est obligatoire de le déclarer en mairie afin d'être en conformité avec la législation.

Aucun formulaire n‘est imposé. Il vous suffit de réaliser une déclaration comportant l'identification du bâtiment concerné et l'évaluation des volumes utilisés et rejetés au réseau et de la déposer à la mairie de la commune concernée. Vous pouvez également cocher la case "autre" du formulaire CERFA et retourner votre demande.

L'eau de puits et l'eau de pluie ne sont pas potables !

L'eau de puits et l'eau de pluie doivent être réservées à des usages non sanitaires (jardinage, alimentation des toilettes, lavage de produits non alimentaires).

Attention, l'interconnexion d'une source d'eau alternative (puits, forage ou récupérateur d'eau de pluie) au réseau d'eau potable public peut engendrer une pollution et une contamination du réseau par retour d'eau. Ce phénomène est une inversion de la circulation de l'eau dans le circuit de distribution d'eau potable.