Ajouter à mes favoris

Nos enjeux de santé publique

La Ville de Strasbourg s'est engagée dès 1900 dans la prévention et les soins. Encourageant la démocratie participative, elle entend agir sur tout ce qui favorise la santé de ses habitants-e-s.

Les Contrats Locaux de Santé (CLS)

Les Contrats locaux de santé 3e génération sont lancés !

Le contexte sanitaire et les priorités des partenaires intervenant dans le champ de santé publique avaient eu un impact induit sur le report de la dynamique de renouvellement des Contrats Locaux de Santé (CLS). Mais les voilà finalisés ! Les partenaires engagés le signeront lors d’un temps officiel prévu le 4 juillet à l’Hôtel de Ville en présence de la Maire et de la Présidente.

Les CLS Ville et Eurométropole sont désormais regroupés dans un document cadre unique permettant plus de cohérence d’ensemble.

Après une partie réservée au cadre général, aux engagements des partenaires institutionnels et à la gouvernance, le plan d’action fonde la feuille de route commune pour la période 2023 - 2027. Ce plan d’actions n’est bien sûr pas exhaustif de l’ensemble des projets pilotés ou soutenus par les partenaires de manière concertée dans le domaine de la santé publique et environnementale. Certaines actions sont en effet devenues pérennes et continuent d’exister en dehors du cadre qui a permis leur lancement. Citons par exemple le sport santé sur ordonnance et PRECCOSS, désormais pilotés par la Maison sport santé de Strasbourg, le dispositif OPALINE ou la salle de consommation à moindre risque et l’hébergement qui lui est adossé.

Le plan d’actions –qui ne compte pas moins de 50 fiches actions- est conçu en 3 volets : une approche populationnelle et une approche thématique pour les actions Ville et Eurométropole de Strasbourg, et des plans d’actions communaux pour les communes signataires hors Strasbourg.



 


 

Quelques actions phares dans le CLS III qui ne sont qu’une petite illustration des projets inscrits au plan d’actions :

  • Le dispositif Ordonnance verte
  • Le développement des MUS dans les QPV
  • Créer et coordonner un réseau des acteurs en médiation
  • Le déploiement des actions de sport santé à l’échelle Ville et Eurométropole
  • Une dynamique en santé environnementale
  • Installer la maison de la santé mentale de l’Eurométropole.

Dans son approche populationnelle, le CLS III porte un nouvel axe genre et santé. Il s’agit par ce biais de développer une culture commune et de favoriser la prévention de la santé des femmes. La toujours nécessaire sensibilisation autour des dépistages des cancers pour les publics les plus éloignés de la prévention, l’ordonnance verte ou la création d’une maison des naissances s’inscrivent dans cet objectif.

À noter enfin une démarche toute particulière pour un axe encore plus prégnant dans le CLS III que précédemment : la santé environnementale. Pilotée par le service Hygiène et santé environnementale, cette dynamique à l’échelle de l’Eurométropole doit permettre de soutenir des initiatives locales pour sensibiliser les publics aux bons gestes en matière de santé environnementale, de développer la connaissance du territoire, et de répondre aux enjeux transversaux que sont la qualité de l’air, de l’eau, des sols, urbanisme, bruit… Pour cela, un appel à projets annuel est en cours pour des actions associatives, et l’EMS mettra en œuvre des actions par le biais de marchés publics.

Ce CLS III est le fruit d’un travail concerté, entre partenaires institutionnels mais aussi en interne à nos collectivités.

L’Atelier Santé Ville (ASV)

L'Atelier Santé Ville renforce la politique municipale en matière de santé à destination des habitant-e-s dans les quartiers prioritaires de Hautepierre, Cronenbourg, Meinau, Neuhof, Port du Rhin, Koenigshoffen, Montagne verte, Gare, Spach et Cité de l'Ill.

Les différents diagnostics réalisés, notamment dans le cadre de l'élaboration du Contrat de ville de l'Eurométropole de Strasbourg, attestent en effet d'inégalités de santé en défaveur des habitant-e-s de ces quartiers.

Une démarche créée pour réduire les inégalités sociales et territoriales de santé

L'Atelier Santé Ville (ASV) est une démarche se situant à la rencontre de deux politiques publiques : la politique de la ville, et la politique de santé publique. Il concerne les quartiers classés en QPV (Quartiers Prioritaires de la politique de la Ville), au regard des difficultés rencontrées par les habitants, notamment économiques.

La précarité des conditions de vie entraine pour les personnes qui la subissent un état de santé moins favorable. L'Atelier Santé Ville a pour objectif de permettre une action renforcée de la politique municipale de santé afin de contribuer à lutter contre les inégalités sociales et territoriales de santé.

Il s'inscrit en cohérence avec le Contrat de ville de l'Eurométropole de Strasbourg et le Contrat local de santé III.

Bénéficiant de crédits délégués par le CGET (Commissariat général à l'égalité des territoires), l'Atelier santé ville est co-piloté avec la Préfecture, en lien étroit avec l'Agence régionale de santé (ARS).

Une démarche basée sur quatre piliers

  • La proximité, avec l'objectif de développer des actions au plus proche des besoins de chaque quartier.
  • Le partenariat : la démarche permet la mise en place d'actions avec les acteurs des quartiers, considérés de manière très large au-delà du champ de la santé stricto sensu (associations, Centres socioculturels, établissements scolaires...). Ce principe de base de l'Atelier santé ville, l'appui sur des réseaux de proximité, repose sur la notion de santé communautaire.
  • La participation des habitants aux différentes étapes de la mise en place des actions (identification des besoins, élaboration, mise en œuvre, évaluation de l'action).