Ajouter à mes favoris

Le Maillon

Salle de spectacles de réputation nationale et internationale, tant pour son engagement artistique que pour les relations franches suscitées entre les artistes et le public, le Maillon déploie en France comme à l’étranger une activité en constante recherche de modernité, à la croisée des disciplines du théâtre, de la danse, du cirque, de la musique et des arts visuels. Il comprend une salle de 600 places, une de 150 places, un hall d'exposition, ainsi qu’un bar très convivial qui propose une petite restauration ainsi que des événements impromptus (rencontres, ateliers etc.) en plus de la programmation de saison. Sa programmation se déploie également dans d'autre salles de Strasbourg et à Offenbourg.

Le
18.03
(Ma, Aïda...)
Le Maillon - 7 place Adrien Zeller Parc des expositions - 67000 Strasbourg
CAMILLE BOITEL & SÈVE BERNARDCOMPAGNIE L’IMMÉDIAT FRANCEPRÉSENTÉ AVEC LE MAILLON Camille Boitel et Sève Bernard se lancent dans une tentative effrénée de jouer 36 spectacles en moins d’une heure. Étreintes, disputes, fragments de vie et de rencontres se nouent pour disparaître aussi vite. Ces variations autour de tentatives d’histoires d’amour impossibles ne parlent que de l’art théâtral, de l’endroit où tout est en train d’avoir lieu et d’arriver. Un essai frénétique pour user le théâtre jusqu’à la moelle, tenter de l’épuiser, en dégradant l’espace pour le mettre en miettes. Machinerie et dispositifs en tous genres sont au service de l’invention d’un rythme frénétique en contrepoint à la musique rituelle de l’interprète japonaise Tokiko Ihara. Cette fois, la compagnie ne s’attache pas seulement à saturer la scène d’objets mais s’attaque à la scène elle-même, pour rentrer dans la matière première du théâtre. Cette fabrique perpétuelle s’effectue au profit d’une mutation d’un état à l’autre, collant aux sentiments des personnages. Les transitions sont les espaces interstitiels où naît une écriture de l’entre deux. Un exercice de style grandeur nature comme écrin où l’on voit se débattre les sentiments et les corps. Camille Boitel se produit comme artiste de rue dès l’âge de 12 ans, aux côtés de sa sœur Raphaëlle, contorsionniste. Il fait la rencontre d’Annie Fratellini qui l’invite à intégrer son école gratuitement. Il travaille alors sur la création et performance de La Symphonie du Hanneton de James Thierrée. Dans ses propres spectacles, il joue avec des effets scénographiques pour raconter une histoire, et non l’inverse. Lauréat du Prix Jeunes Talents Cirque en 2002 et du Prix Mimos du Festival du Mime de Périgueux en 2010, il part au Japon en quête de recherche artistique. Il en revient avec des envies sur la fissure et la fragilité de l’immédiat, retravaille des projets sans lassitude ni peur d’échouer, tentant l’impossible le temps qu’il faut : le cirque ne s’envisage pas sans vertige ni dépassement des limites. Il a présenté au TJP L’Homme de Hus.
à partir du
19.03
(Ma, Aïda...)
Le Maillon - 7 place Adrien Zeller Parc des expositions - 67000 Strasbourg
CAMILLE BOITEL & SÈVE BERNARDCOMPAGNIE L’IMMÉDIAT FRANCEPRÉSENTÉ AVEC LE MAILLON Camille Boitel et Sève Bernard se lancent dans une tentative effrénée de jouer 36 spectacles en moins d’une heure. Étreintes, disputes, fragments de vie et de rencontres se nouent pour disparaître aussi vite. Ces variations autour de tentatives d’histoires d’amour impossibles ne parlent que de l’art théâtral, de l’endroit où tout est en train d’avoir lieu et d’arriver. Un essai frénétique pour user le théâtre jusqu’à la moelle, tenter de l’épuiser, en dégradant l’espace pour le mettre en miettes. Machinerie et dispositifs en tous genres sont au service de l’invention d’un rythme frénétique en contrepoint à la musique rituelle de l’interprète japonaise Tokiko Ihara. Cette fois, la compagnie ne s’attache pas seulement à saturer la scène d’objets mais s’attaque à la scène elle-même, pour rentrer dans la matière première du théâtre. Cette fabrique perpétuelle s’effectue au profit d’une mutation d’un état à l’autre, collant aux sentiments des personnages. Les transitions sont les espaces interstitiels où naît une écriture de l’entre deux. Un exercice de style grandeur nature comme écrin où l’on voit se débattre les sentiments et les corps. Camille Boitel se produit comme artiste de rue dès l’âge de 12 ans, aux côtés de sa sœur Raphaëlle, contorsionniste. Il fait la rencontre d’Annie Fratellini qui l’invite à intégrer son école gratuitement. Il travaille alors sur la création et performance de La Symphonie du Hanneton de James Thierrée. Dans ses propres spectacles, il joue avec des effets scénographiques pour raconter une histoire, et non l’inverse. Lauréat du Prix Jeunes Talents Cirque en 2002 et du Prix Mimos du Festival du Mime de Périgueux en 2010, il part au Japon en quête de recherche artistique. Il en revient avec des envies sur la fissure et la fragilité de l’immédiat, retravaille des projets sans lassitude ni peur d’échouer, tentant l’impossible le temps qu’il faut : le cirque ne s’envisage pas sans vertige ni dépassement des limites. Il a présenté au TJP L’Homme de Hus.
à partir du
28.04
Ermitologie
Le Maillon - 7 place Adrien Zeller Parc des expositions - 67000 Strasbourg
CLÉDAT & PETITPIERRE FRANCE / PRÉSENTÉ AVEC LE MAILLON Le duo de plasticiens et performers Coco Petitpierre et Yvan Clédat invite à un voyage désordonné et amusé à travers l’Histoire de l’Art, inspiré par la vie d’ascète de Saint-Antoine. Sur un sol en damier, aux atours de palais florentin, sont précipités un étrange volatile échappé d’une toile de Max Ernst (La Tentation de Saint-Antoine), une boule végétale poussée par le vent depuis le désert ou encore la ronde Vénus paléolithique de Willendorf format XXL dansant un slow avec L’Homme qui marche de Giacometti. Point de narration dans cet étrange ballet pour créatures de tout poil qui se déploie devant une caverne dorée, surplombée d’une forêt miniature, balayée par un orage diluvien. Ces sculptures vestimentaires et plastiques, enfilées comme des secondes peaux, donnent vie à des tableaux animés. De la contrainte du costume naissent déplacements et potentialités chorégraphiques troublés, inventions de rituels contemporains pour personnages englués dans un monde balayé par les éclairs et le bruissement de la pluie. À l’instar de leurs « sculptures à activer » qui peuplent les centres d’art et qui s’éveillent – ou s’activent – par l’action de l’homme, celles plus ou moins vivantes d’Ermitologie explorent divers états de corps. Dans ce monde de matières et de textures prend vie une mécanique du sensible, avec laquelle chacun s’émeut à jouer comme à contempler tel un étrange rêve éveillé. Couple d’artistes, Coco Petitpierre (tissus et costumes) et Yvan Clédat (décors et mécaniques) se sont rencontrés en 1986. Sculpteurs, performers, metteurs en scène, ils interrogent tour à tour l’espace d’exposition et celui de la scène au travers d’une œuvre protéiforme et amusée dans laquelle leurs corps sont régulièrement mis en jeu. Indifféremment présenté dans des centres d’art, des musées, des festivals ou des théâtres en France comme à l’étranger, leur travail questionne l’animé et l’inanimé, bouscule les habitudes. En parallèle, ils collaborent, ensemble ou séparément, avec de nombreux metteurs en scène et chorégraphes. Coco Petitpierre a ainsi créé les énormes taupes de Philippe Quesne, dans l’une desquelles se glissait Yvan Clédat.
Le
28.04
Ermitologie
Le Maillon - 7 place Adrien Zeller Parc des expositions - 67000 Strasbourg
CLÉDAT & PETITPIERRE FRANCE / PRÉSENTÉ AVEC LE MAILLON Le duo de plasticiens et performers Coco Petitpierre et Yvan Clédat invite à un voyage désordonné et amusé à travers l’Histoire de l’Art, inspiré par la vie d’ascète de Saint-Antoine. Sur un sol en damier, aux atours de palais florentin, sont précipités un étrange volatile échappé d’une toile de Max Ernst (La Tentation de Saint-Antoine), une boule végétale poussée par le vent depuis le désert ou encore la ronde Vénus paléolithique de Willendorf format XXL dansant un slow avec L’Homme qui marche de Giacometti. Point de narration dans cet étrange ballet pour créatures de tout poil qui se déploie devant une caverne dorée, surplombée d’une forêt miniature, balayée par un orage diluvien. Ces sculptures vestimentaires et plastiques, enfilées comme des secondes peaux, donnent vie à des tableaux animés. De la contrainte du costume naissent déplacements et potentialités chorégraphiques troublés, inventions de rituels contemporains pour personnages englués dans un monde balayé par les éclairs et le bruissement de la pluie. À l’instar de leurs « sculptures à activer » qui peuplent les centres d’art et qui s’éveillent – ou s’activent – par l’action de l’homme, celles plus ou moins vivantes d’Ermitologie explorent divers états de corps. Dans ce monde de matières et de textures prend vie une mécanique du sensible, avec laquelle chacun s’émeut à jouer comme à contempler tel un étrange rêve éveillé. Couple d’artistes, Coco Petitpierre (tissus et costumes) et Yvan Clédat (décors et mécaniques) se sont rencontrés en 1986. Sculpteurs, performers, metteurs en scène, ils interrogent tour à tour l’espace d’exposition et celui de la scène au travers d’une œuvre protéiforme et amusée dans laquelle leurs corps sont régulièrement mis en jeu. Indifféremment présenté dans des centres d’art, des musées, des festivals ou des théâtres en France comme à l’étranger, leur travail questionne l’animé et l’inanimé, bouscule les habitudes. En parallèle, ils collaborent, ensemble ou séparément, avec de nombreux metteurs en scène et chorégraphes. Coco Petitpierre a ainsi créé les énormes taupes de Philippe Quesne, dans l’une desquelles se glissait Yvan Clédat.
Le
30.04
Ermitologie
Le Maillon - 7 place Adrien Zeller Parc des expositions - 67000 Strasbourg
CLÉDAT & PETITPIERRE FRANCE / PRÉSENTÉ AVEC LE MAILLON Le duo de plasticiens et performers Coco Petitpierre et Yvan Clédat invite à un voyage désordonné et amusé à travers l’Histoire de l’Art, inspiré par la vie d’ascète de Saint-Antoine. Sur un sol en damier, aux atours de palais florentin, sont précipités un étrange volatile échappé d’une toile de Max Ernst (La Tentation de Saint-Antoine), une boule végétale poussée par le vent depuis le désert ou encore la ronde Vénus paléolithique de Willendorf format XXL dansant un slow avec L’Homme qui marche de Giacometti. Point de narration dans cet étrange ballet pour créatures de tout poil qui se déploie devant une caverne dorée, surplombée d’une forêt miniature, balayée par un orage diluvien. Ces sculptures vestimentaires et plastiques, enfilées comme des secondes peaux, donnent vie à des tableaux animés. De la contrainte du costume naissent déplacements et potentialités chorégraphiques troublés, inventions de rituels contemporains pour personnages englués dans un monde balayé par les éclairs et le bruissement de la pluie. À l’instar de leurs « sculptures à activer » qui peuplent les centres d’art et qui s’éveillent – ou s’activent – par l’action de l’homme, celles plus ou moins vivantes d’Ermitologie explorent divers états de corps. Dans ce monde de matières et de textures prend vie une mécanique du sensible, avec laquelle chacun s’émeut à jouer comme à contempler tel un étrange rêve éveillé. Couple d’artistes, Coco Petitpierre (tissus et costumes) et Yvan Clédat (décors et mécaniques) se sont rencontrés en 1986. Sculpteurs, performers, metteurs en scène, ils interrogent tour à tour l’espace d’exposition et celui de la scène au travers d’une œuvre protéiforme et amusée dans laquelle leurs corps sont régulièrement mis en jeu. Indifféremment présenté dans des centres d’art, des musées, des festivals ou des théâtres en France comme à l’étranger, leur travail questionne l’animé et l’inanimé, bouscule les habitudes. En parallèle, ils collaborent, ensemble ou séparément, avec de nombreux metteurs en scène et chorégraphes. Coco Petitpierre a ainsi créé les énormes taupes de Philippe Quesne, dans l’une desquelles se glissait Yvan Clédat.

Billetterie du Maillon :
Mail : billetterie@maillon.eu
Tél. +33 (0)3 88 27 61 81

Les billets sont également en vente à la Boutique Culture.

  • Tram B ou E - arrêt Wacken
  • Bus 18 ou 50 - arrêt Wacken
Informations sur le traitement de vos données personnelles

La Ville et l’Eurométropole de Strasbourg, sis 1 parc de l’Etoile 67000 Strasbourg, traite vos données personnelles collectées par ce formulaire dans le but de répondre à votre demande. Ce traitement passe par l’envoi d’une réponse immédiate ou le transfert de votre demande vers le service de la collectivité concerné. Les données collectées dans le cadre de ce traitement sont de type "données d’identification" uniquement. Les destinataires de vos données sont les agents du service concerné par la demande. Vos données sont stockées dans notre système de messagerie interne, sont conservées pendant toute la durée de traitement de votre demande et sont supprimées immédiatement après qu’une réponse vous ait été envoyée.
Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement des données qui vous concernent. Pour en savoir plus sur les moyens d’exercice de ces droits, consultez la Politique de gestion des données à caractère personnel de Strasbourg.eu et ses sites associés.

En cas de conflit, vous disposez du droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL.

Coordonnées

7 place Adrien Zeller
Parc des expositions
67000 Strasbourg

Téléphone : +33 (0)3 88 27 61 81

Voir le site

Voir la page Facebook