Ajouter à mes favoris

Palais universitaire

Pôle majeur de la nouvelle université strasbourgeoise en 1871

Le rôle de la nouvelle université élevée en 1872 est non seulement de renouer avec la première université strasbourgeoise créée en 1567, mais aussi de germaniser en profondeur les provinces nouvellement intégrées au Reich des Hohenzollern.

Après la conquête de l’Alsace-Lorraine, le gouvernement allemand s’était fixé comme une priorité de créer à Strasbourg une université impériale qui renouerait avec les institutions prestigieuses de la ville depuis la Renaissance, tout en valorisant l’image du Reich dans les territoires conquis. L’architecte de l’université, Hermann Eggert, esquisse le plan d’ensemble du nouveau campus en 1876. En figure de proue, le Kollegiengebäude fera face au palais impérial en matérialisant les deux extrémités de la Kaiser-Wilhelm-Strasse conçue comme une véritable via triumphalis. L’importance accordée aux valeurs de l’esprit s’impose par cette implantation face au futur palais de l’empereur : elle place dans un même rapport de force le Savoir et le Pouvoir.

A l’arrière de ces propylées monumentaux voués aux Lettres et aux Arts se déploie l’ensemble plus austère des instituts scientifiques, le tout aéré par le jardin botanique et celui de l’observatoire, implanté à l’autre extrémité du campus.

Un bâtiment de style néo-renaissance, symbole du Savoir et du Pouvoir

La construction du palais universitaire sera finalement confiée à Otto Warth qui conçoit une majestueuse bâtisse puisant aux meilleurs modèles de la Renaissance. La façade principale ne compte pas moins de trente-trois travées rythmées de trois avant-corps. Le groupe sculpté d’Athéna entourée des allégories des sciences de l’esprit et de la nature domine l’avant-corps central dont les niches ont toutefois été dépouillées des statues d’Argentina et de Germania après 1918. Ponctuant les pavillons d’angle, trente-six statues figurent d’éminents représentants du monde scientifique et lettré de la Renaissance au XIXsiècle.

A l’intérieur, la tonalité antiquisante était encore accentuée par le décor peint de grotesques au rez-de-chaussée. A l’étage de l’aile postérieure, le coloris rouge pompéien devait mettre en valeur la collection de moulages en plâtre de statuaire antique réunie par l’helléniste Adolf Michaelis.

Sur la place, une statue de Johann Wolfgang Goethe (sc. Ernest Waegener, 1904) rappelle le souvenir du poète qui étudia le droit à Strasbourg.

  • Tram C, E ou F - arrêt Gallia - arrêt Université - arrêt Observatoire
  • Bus 10 ou 30 - arrêt Gallia
  • Palais Universitaire
Test de titre
Test description

Coordonnées

9 place de l'Université
67000 Strasbourg