angle-left Motion en réaction à la recrudescence d’actes antisémites à Strasbourg et en France

Motion en réaction à la recrudescence d’actes antisémites à Strasbourg et en France

Motion au Conseil de l'Eurométropole de Strasbourg du vendredi 1 mars 2019

Le 2 février, Strasbourg a été le théâtre d’actes antisémites intolérables. Certains
manifestants ont proféré des insultes à l’encontre de la communauté juive en passant à
proximité de la synagogue ; d’autres s’en sont pris à des hommes parce qu’ils portaient la
kippa, les moquant et les injuriant. La profanation du cimetière de Sarre-Union en 2015
avait déjà suscité notre indignation avant que l’insupportable se répète plus récemment à
Herrlisheim et Quatzenheim.

Strasbourg, ville cosmopolite, hospitalière, riche de sa diversité, y a répondu de la plus
belle manière qui soit, elle qui se nourrit de toutes les origines, de tous les genres, de
toutes les convictions politiques et de toutes les confessions religieuses, à travers un
rassemblement de près de 2 000 personnes le 19 février dernier.

Ces actes ne sont pas isolés. Ils démontrent que notre territoire n’est malheureusement
pas épargné par la résurgence de la haine des Juifs qui secoue la France : en 2018, le
nombre de faits à caractère antisémite a augmenté de 74 % dans notre pays. Le 9 février, un
restaurant de la chaîne Bagelstein, fondée à Strasbourg, a vu ses vitrines souillées de tags
haineux comme aux pires heures de l’Histoire. Le 11 février, les effigies de Simone Veil
ont été barrées de croix gammées. Le même jour, on découvrait que les arbres plantés en
hommage à Ilan Halimi, torturé et assassiné parce que Juif, avaient été sciés.

Le Conseil de l’Eurométropole de Strasbourg exprime sa plus vive inquiétude face à la
montée du racisme et de l’antisémitisme dans notre pays.

Il condamne avec la plus grande fermeté ces actes odieux et exprime toute sa solidarité et
son amitié à la communauté juive d’Alsace et de France.

Le renforcement des moyens de prévention et de répression en matière de lutte contre
l’antisémitisme doit être une priorité. L’Eurométropole de Strasbourg doit s’engager pour
donner à sa jeunesse les outils afin de mieux comprendre les phénomènes de propagation
de haine et mieux appréhender les enjeux de la mémoire de la Shoah.

A chaque fois que les Juifs de France sont attaqués, c’est la République elle-même, dans
ses fondements et ses valeurs, qui est menacée. Tous les actes racistes et antisémitismes
doivent être condamnés avec la plus grande fermeté.

Notre territoire n’est ni raciste ni antisémite, c’est bien au contraire un territoire de
diversité et de fraternité, ouvert au monde et aux autres.

 

Adopté le 1 mars 2019 par le Conseil de l'Eurométropole de Strasbourg
Rendu exécutoire après transmission au Contrôle de légalité préfectoral le 4 mars 2019 et affichage au Centre Administratif le 4 mars 2019