angle-left Motion pour consolider le statut de métropole à vocation européenne de Strasbourg

Motion pour consolider le statut de métropole à vocation européenne de Strasbourg

Motion au Conseil de l'Eurométropole de Strasbourg du vendredi 28 septembre 2018

Strasbourg a toujours été à la pointe en matière d’affirmation de son attractivité européenne et d’expérimentation institutionnelle locale : une des quatre communautés urbaines créées en 1966, la première administration fusionnée en 1972, une des premières métropoles créées par la loi MAPTAM en 2014. Ainsi la France comptait 12 métropoles d’envergure européenne au 1er janvier 2015 : Paris, Lyon, Marseille, Lille, Bordeaux, Grenoble, Nantes, Nice, Rennes, Rouen, Strasbourg et Toulouse.

Des discussions ont lieu actuellement sur l'avenir des métropoles de Bordeaux, Lille, Nantes, Nice et Toulouse en vue de créer des métropoles à vocation européenne. Strasbourg est pour l’instant absente de ces débats.

Consolider le statut de métropole à vocation européenne de Strasbourg, c’est d’abord réaffirmer la vocation européenne de Strasbourg, son statut de siège d’institutions internationales majeures, et c’est aussi reconnaître ses spécificités historiques, démographiques, géographiques et urbaines réelles : avec l’agglomération de Kehl, désormais intégrée dans le réseau du tramway strasbourgeois, la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg constituent une agglomération de fait de 550 000 habitants.

Nous n’imaginons pas que Strasbourg, capitale européenne, puisse être exclue d’un statut qui corresponde à son envergure européenne.

C’est pourquoi le conseil de l’Eurométropole demande à l’unanimité d’intégrer Strasbourg dans un dispositif spécifique pour conforter sa dimension européenne.

Nous connaissons l’attachement du Président de la République comme celui du Premier Ministre à Strasbourg, capitale européenne et comptons sur leur engagement pour réaffirmer sans cesse la place de Strasbourg au rang des métropoles à vocation européenne.

 

Adopté le 28 septembre 2018 par le Conseil de l'Eurométropole de Strasbourg

Rendu exécutoire après transmission au Contrôle de Légalité préfectoral et affichage au Centre Administratif Le 2 octobre 2018