Ajouter à mes favoris

Plan communal de sauvegarde (PCS)

Un outil indispensable à l'action du Maire en matière de sécurité civile.

Les communes sont soumises à des risques majeurs naturels ou technologiques, ainsi qu’à des risques sanitaires, énergétiques, sociétaux…. etc, susceptibles de générer des situations déstabilisantes ou dites « de crise ».

Pour tenter d’y faire face le Code de la sécurité intérieure a instauré le Plan Communal de Sauvegarde (PCS) dont la définition est la suivante: "Le PCS regroupe l'ensemble des documents de compétence communale contribuant à l'information préventive et à la protection de la population. 

C’est un document opérationnel qui accompagne la commune dans ses missions de sauvegarde. Il vise à organiser une réponse de proximité en prenant en compte le soutien aux populations aussi bien que l'appui aux services de secours. Son ambition n'est pas de tout prévoir mais d'identifier et d'organiser par anticipation les principales fonctions et missions pour faire face à toutes les situations.

En cas d’événement grave, le Maire est chargé de compléter l’action des secours publics en assurant les missions de sauvegarde de la population. Mais… qu’est-ce que le concept de « sauvegarde » ?

Cela va de la fermeture préventive de certains secteurs dangereux, à l’alerte de la population par divers moyens, en passant par l’évacuation des habitants menacés, la mise en place de centres d’accueil d’urgence, le dégagement de débris ou encore l’accueil de familles de victimes d’un accident collectif.

Pour accomplir au mieux ses missions, la Ville de Strasbourg a rédigé en 2010 un Plan Communal de Sauvegarde (PCS). Il est obligatoire dans les communes concernées par les risques technologiques (PPI approuvé) et/ou d’inondation (PPR approuvé).

Le PCS de Strasbourg s’articule autour de 4 grands axes.

La première partie identifie les menaces susceptibles d’impacter la Ville (inondation, météorologiques, sismique,…), les enjeux qui sont concernés (écoles, équipements sensibles) et rappelle les mesures préventives à réaliser.

La seconde liste les différentes étapes d’une crise et propose des fiches d’aide à la décision. Ces fiches permettent de collecter des informations rapidement afin de pouvoir décider du déclenchement du plan, et cibler les services à mobiliser.

La troisième partie quant à elle prévoit l’organisation du Poste de Commandement Communal en définissant les rôles des différentes cellules organisationnelles et leur composition.

Enfin, la dernière partie est constituée de fiches « types » permettant à chaque acteur de connaître son rôle et les actions à mener. Elle inclut des modèles d’arrêtés et des messages d’alerte et d’information adaptés à différents moyens de diffusion (mégaphone, réseaux sociaux, presse…).

Pour être efficaces, les procédures prévues par le plan nécessitent de disposer de moyens humains et matériels, aussi le plan comporte en annexe l’inventaire des matériels utilisables en situation de crise, ainsi que les coordonnées des responsables mobilisables. Les données de ces annexes ne sont pas diffusables, pour des raisons évidentes de confidentialité.