114 résultats
Résultats par page

Retour webmag - L’égalité de genre appliquée au budget

Publié le 15/03/2023 - Modifié le 15/03/2023

Ajouter à mes favoris

L’égalité de genre appliquée au budget

Égalité Vie politique et démocratique

Après une expérimentation en 2022, la Ville poursuit sa démarche de construction d’indicateurs sur les impacts des dépenses publiques sur l’égalité de genre.

Les travaux de réaménagement des cours d'école sont des dépenses considérées comme favorables à l'égalité de genre.


Il y aurait des chiffres masculins et des chiffres féminins ? Ce n’est pas ce que nous avons appris en cours de maths, et pourtant… Les dépenses publiques peuvent se classer en trois catégories : celles susceptibles d’avoir un effet, positif ou négatif, sur l’égalité de genre (critère 2), celles, comme le réaménagement des cours d'écoles (photos), qui la favorisent (critère 1) et celles qui sont neutres (critère 0). Regarder les montants inscrits au budget primitif de la Ville de Strasbourg sous ce prisme, c’est s’inscrire dans une démarche de long terme qui questionne les conséquences des projets et des décisions sur la place des hommes et des femmes dans l’espace public.

Soutien de la Commission européenne

“La budgétisation sensible au genre, ce n’est pas élaborer un budget pour les femmes, rappelle Christelle Wieder, adjointe à la maire chargée de l’égalité de genre. C’est construire un outil de transparence, d’aide à la décision et de justice sociale.” La démarche, recommandée par de nombreuses institutions internationales, est encouragée par la Commission européenne dans le cadre d’un programme dédié, auquel participe Strasbourg, aux côtés de cinq Etats et trois Länder. Dans ce cadre, l’administration municipale est accompagnée par des experts internationaux et soutenue pendant deux ans par les moyens financiers et humains de la Commission, à hauteur de 380 000 euros. Seule ville européenne retenue dans ce programme, Strasbourg ambitionne de devenir la collectivité locale française la plus avancée dans la budgétisation sensible au genre.

Et cela semble en bonne voie. Après une première expérimentation en 2022, portant sur la direction des Sports, c’est cette année l’ensemble des lignes budgétaires qui a été passé au crible. Un travail qui montre que la plupart des dépenses (63,5% en fonctionnement 54,5% en investissement) s’avèrent susceptibles d’être sensibles au genre. Courant 2023, le recueil de données et la construction d’indicateurs se poursuivra concernant les principales politiques publiques impactées (éducation, culture, sport, solidarités). Les budgets thématiques seront étudiés, afin de repérer les subventions, les achats et les projets sur lesquels agir pour passer de dépenses “susceptibles d’avoir un effet” à “favorisant l’égalité de genre”.

Stéphanie Peurière

Photos Jérôme Dorkel