Conception du quartier du Baggersee

Créateur d'une nouvelle centralité, le futur quartier offrira un environnement entre intensité urbaine et nature toute proche.

Contexte

Le projet du Baggersee (anciennement nommé projet des Fronts d'Illkirch) attendu depuis quinze ans est entré dans une nouvelle phase de réflexion en 2009.

Le site bénéficie de nombreux atouts conduisant la collectivité à envisager un projet d'urbanisation emblématique pour l'agglomération :

  • il présente une situation géographique stratégique dans l'agglomération, entre les centres-villes d'Illkirch et de Strasbourg, le site révèle un potentiel à l'échelle locale et régionale
  • il dispose une accessibilité optimale avec un accès direct à l'échangeur de l'A35 et le tram A qui passe au cœur du site
  • il se situe à l'interface du canal du Rhône au Rhin, du Baggersee et de la forêt – il y a ici un grand potentiel paysager et environnemental
  • la collectivité maîtrise aujourd'hui quasiment l'ensemble du foncier du secteur

Objectifs

L'urbanisation de ce secteur doit prendre en compte un certain nombre d'objectifs :

  • constituer un nouveau pôle urbain attractif accueillant logements, commerces, activités et équipements publics
  • insérer l'urbanisation dans son environnement de manière à préserver un corridor écologique intégrant des fonctionnalités liées à l'agriculture périurbaine
  • veiller à une mixité fonctionnelle et sociale au sein du quartier, vecteur de qualité de vie et de vitalité
  • renforcer le rôle des transports en commun
  • réorganiser la circulation de transit pour un quartier apaisé favorisant les circulations douces et permettant une bonne diffusion des flux circulatoires entre les différents pôles d'attractivité du Sud de l'agglomération
  • favoriser une bonne insertion avec l'existant : le site présente des transitions, entre l'espace urbanisé et naturel/agricole, peu mises en valeur – le projet urbain offre l'opportunité de retravailler ces transitions pour les rendre les plus naturelles possibles

Historique

La Communauté urbaine de Strasbourg (devenue Eurométropole de Strasbourg au 1er janvier 2015) a lancé des études début 2010 afin d'identifier les besoins, les contraintes, les enjeux et l'organisation possible du secteur. Cette étude a été menée en concertation avec les organismes partenaires et les forces vives. Elle a permis d'aboutir à un schéma d'aménagement en 2011.

A la suite de ces premières réflexions, des études préalables à la création d'une Zone d'Aménagement Concerté (ZAC) ont été lancées par la Communauté urbaine de Strasbourg (devenue Eurométropole de Strasbourg au 1er janvier 2015) en concertation avec la Mairie d'Illkirch-Graffenstaden. Ces études ont été confiées à une équipe pluridisciplinaire composée d'urbanistes, de bureau d'études techniques (voirie et réseaux divers), d'environnementalistes, de spécialistes des déplacements et circulations, d'économistes, de sociologues, de spécialistes du développement durable et des énergies.

Les études préalables ont abouti notamment à la réalisation d'une étude d'impact. Elle vise notamment à intégrer le plus en amont possible les préoccupations environnementales notamment dans le projet, au profit d'une démarche de développement durable du territoire.

Cette étude d'impact a été soumise à l'avis de l'autorité environnementale représentée par le préfet de région qui juge de sa qualité et du caractère approprié des informations qu'elle contient, ainsi que de l'adéquation des mesures d'évitement, de réduction, voire de compensation des impacts.

L'étude d'impact a ensuite été mise à disposition du public du 3 au 25 octobre 2013 et a donné lieu à un bilan.

L'avis de l'autorité environnementale et le bilan de la mise à disposition de l'étude d'impact sont disponibles en téléchargement dans le bloc Documents utiles.

Les points clé du projet :

Le projet s'articule autour de quatre points clés qui permettent de répondre aux différents objectifs.

  • Créer une centralité d'intérêt communautaire en intégrant toutes les dimensions urbaines (logements, commerces, déplacements) : le projet s'appuie sur la création d'une place métropolitaine, espace central et fédérateur qui articule les fonctions métropolitaines et locales du projet : route A. Kastler, pôle mobilités, P+R, mail piéton et commerçant, parc, animation du quartier... Un pôle des mobilités sera créé avec la station de tramway, le futur arrêt de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) de rocade, la gare de bus urbains et des cars interurbains et le parking relais qui sont regroupés et structurés par la place et le mail piéton. Le maillage du réseau viaire doit être réalisé pour redonner de l'urbanité au lieu et permettre un fonctionnement satisfaisant des circulations à l'horizon du projet. L'adaptation du schéma circulatoire aux besoins de développement est indispensable. Plusieurs carrefours doivent remplacer le carrefour actuel du Baggersee afin d'optimiser la gestion des flux et de diminuer les emprises de voirie. Une requalification de la rue Kastler doit être effectuée afin de passer d'un statut routier à un statut de rue. Elle conservera ses altimétries actuelles mais est réaménagée et construite de part et d'autre. La route Alfred Kastler change de statut et devient la rue principale du nouveau quartier. De nouveaux bâtiments multifonctions gèrent les changements de niveaux entre la route et les nouveaux espaces publics piétons et la prairie situés de part et d'autre.
     
  • Fonder le projet sur le paysage : le quartier est fondé sur des entités paysagères variées. Les forêts et les cours d'eau structurent le territoire à grande échelle mais sont peu perceptibles sur le site. Le projet vise donc à les mettre en relation pour les rendre lisibles et en valoriser les atouts. Des continuités écologiques à l'échelle territoriale et du quartier doivent être créées. La mise en place d'un parc composé de prairies et d'espaces humides en gestion différenciée permettra la continuité floristique et faunistique, de même que le développement d'une agriculture maraîchère et de potagers, plus diversifiée qu'aujourd'hui et donc plus respectueuse de l'environnement. Les espaces publics et les cheminements piétons doivent servir de supports de paysage. Un réseau hiérarchisé et dense de cheminements piétons et d'espaces verts font rentrer le paysage dans l'ensemble du quartier, du pas de la porte au grand territoire.
     
  • Mettre la mobilité au cœur de la conception urbaine : l'objectif est de diminuer les distances en renforçant les relations Habitats / Emplois / Loisirs pour inventer la ville des proximités. Le renforcement de l'offre en transport en commun prévu sur le site doit donner l'occasion de créer une plate-forme d'échanges devant devenir de véritables espaces publics.
     
  • Optimiser l'intégration environnementale du bâti : Aujourd'hui situé entre des quartiers résidentiels relativement isolés le projet va créer du lien entre eux. Le lien va également être renforcé entre Strasbourg et Illkirch comme centralité relais. La réorganisation des commerces et les nouveaux équipements (loisirs, culture...) ainsi que de nouveaux lieux de travail vont rapprocher habitat et activité pour un confort de vie amélioré. Un maillage modes actifs organisé autour des transports en commun pour relier les quartiers adjacents sera créé. Afin de répondre aux objectifs de mixité, de ville intense et de profiter un maximum des transports en commun, le de quartier sera plus dense autour de la place métropolitaine. Elle sera en revanche plus modérée aux abords des quartiers pavillonnaires existants afin de préserver le cadre de vie intime des habitants.

Planning prévisionnel

  • Décembre 2013 : création de la ZAC du Baggersee
  • 2016 : mise en concurrence et choix d'un aménageur
  • 2017-2018 : études opérationnelles – précision du projet – autorisations administratives
  • 2019 : approbation du dossier de réalisation de ZAC
  • 2020 : travaux de réalisation de la 1ère tranche des espaces publics
  • 2021 : travaux de construction des premiers bâtiments
  • 2022 : arrivée des premiers habitants